Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Projet nutrition : 4538 bénéficiaires formés aux bonnes pratiques de Nutrition dans l’Ouest de la Côte d’ivoire

Publié le lundi 29 octobre 2018  |  Abidjan.net
4538
© Abidjan.net par A.P
4538 bénéficiaires formés aux bonnes pratiques de Nutrition dans Ouest de la Côte d’ivoire
Après 12 mois de mise en œuvre du projet pilote « Nutrition et développement de la petite enfance dans les 1000 premiers jours » dans six villages de l’Ouest de la Côte d’ivoire, ce sont 4538 bénéficiaires qui ont été formés sur les pratiques améliorées AEN/AEH et les soins pour le développement de l’enfant.


Après 12 mois de mise en œuvre du projet pilote « Nutrition et développement de la petite enfance dans les 1000 premiers jours » dans six villages de l’Ouest de la Côte d’ivoire, répartis dans trois Districts Sanitaires (Ds) que sont, le Ds Kouibly (Siambly), le Ds de Man (Blepleu) et le Ds de Bangolo (Beon Gohouo, Pinhou, Kahen, Banguiehi), ce sont 4538 bénéficiaires qui ont été formés sur les pratiques améliorées AEN/AEH et les soins pour le développement de l’enfant. C’est l’annonce faite par Dr Biemi Danielle du Programme National de Nutrition le samedi 27 octobre 2018, à la préfecture de Man au cours de la réunion bilan des activités du projet.

Le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique à travers le Programme National de Nutrition (PNN) a organisé en collaboration avec Helen Keller International (HKI) et la Fondation Jacobs par son programme international Transformer l’Education dans les Communautés de Cacao (Trecc), la réunion bilan.

Ce projet a pour objectif de démontrer que l’intégration de deux modèles de développement de la petite enfance (C4CD et AEN+) dans un ensemble cohérent est possible et a un effet positif sur le développement de la petite enfance.

Selon Dr Biemi Danielle du PNN, il ressort au terme de un an de mise en œuvre du projet, 100 agents communautaires formés, 318 groupes constitués, qui sont entre autres 128 groupes de mères, 98 groupes de pères, 92 groupes de grand-mères/gardiens d’enfants. En sommes, depuis le démarrage, ce sont 5974 causeries de groupes et 16251 visites à domicile ont été réalisées par les agents communautaires dans les six communautés, a-t-elle précisé, avant d’indiquer que le projet est à la phase de l’évaluation finale qui va permettre de déterminer le passage à échelle pour d’autres zones.

Bien avant, Dr Tia Mamadou, Directeur Régional de la Santé du Tonpki du MSHP tout en saluant la forte mobilisation des agents communautaires et partenaires, a indiqué que « les premières années de vie relèvent d’une importance capitale pour le développement de tous les enfants. (…) Durant cette période, il est indispensable que l’enfant puisse bénéficier d’une bonne nutrition associée à la stimulation et au soutien psychosocial éléments essentiels au développement harmonieux de celui-ci », tout en souhaitant que les résultats de cette phase pilote ouvre de nouvelle perspective pour d’autres zones.

Fréderic Dion de Blommer représentant les partenaires à salué non seulement la parfaite cohésion administrative entre les partenaires mais aussi l’implication des agents communautaires et bénéficiaires dans ce projet premier du genre qui justifie aujourd’hui les bons résultats obtenus après les 12 mois de mise en œuvre.

Directeur pays de Helen Keller International (HKI), Nicholas Mancus, tout ému et fiers de l’implication des parties prenantes à ce projet s’est exprimé en ces termes. «Merci pour ce sacrifice. Vous êtes des personnes exceptionnelles pour le fait que vous avez pris de votre temps, de votre argent pour sauver des vies », s’est-t-il réjoui.

Refermant cette rencontre d’échange et de partage d’expérience, le Secrétaire Général de Préfecture, représentant Monsieur le Préfet de Région du Tonpki, Gouassiro Ernest Mathieu a fait un plaidoyer afin d’inviter les partenaires à soutenir davantage ce projet pour permettre le passage à échelle, voir sa pérennisation.

Discussions avec les acteurs de mise en œuvre, le partage d’expériences, défis, solutions, pérennisation, la remise de certificats et la remise de 119 vélos aux agents communautaires et bénéficiaires par le Programme Nationale de Nutrition ont refermé cette rencontre.

Notons que le programme international TRECC (Transformer l’Education dans les Communautés de Cacao) est en partenariat avec l’industrie du cacao dont les compagnies Blommer et Hershey.
Commentaires


Comment