Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Faits Divers
Article
Faits Divers

Un incendie ravage un maquis et des magasins à Yopougon Siporex

Publié le lundi 5 novembre 2018  |  AIP
Etat
© AIP par DR
Etat du maquis et des magasins après le passage de feu


Songon - Un incendie survenu, dimanche, aux environs de 22h, a ravagé un maquis et quelques sept magasins situés le long de la voie en face de la librairie de France située à Yopougon Siporex, faisant d’énormes dégâts matériels mais pas de pertes en vie humaine, a constaté l’AIP sur place.

Au nombre des magasins partis en fumée figurent des magasins de chaussures et d’habits ainsi qu’un restaurant. Les locataires de ces lieux et les riverains, encore sous le choc, tentent de comprendre ce drame dont les causes restent, pour l’heure, méconnues.

Selon des témoins, les flammes ont commencé aux environs de 22h dans le maquis dénommé "La cave du Djassa", avant de se propager dans les autres magasins voisins. Toute la sono, des réfrigérateurs, des écrans plasma, des fauteuils, des boissons, et les autres matériels de travail ainsi que des marchandises ont cramé.

"Tous les magasins, le maquis et le restaurant étaient fermés lorsque les flammes ont commencé tout d’un coup dans le maquis la cave du Djassa avant de se propager dans les autres magasins. Nous avons ensuite alerté les sapeurs-pompiers qui sont arrivés quelques minutes plus tard pendant que les jeunes cherchaient à casser les grilles pour éteindre les flammes avec des moyens de bords", a raconté Yacouba Bamba, un riverain.

Dans cette partie du petit marché de Siporex, à part ces sept magasins touchés par le sinistre, les autres magasins ont été épargnés grâce à l’intervention spontanée des jeunes du quartier avant l’arrivée des sapeurs-pompiers qui ont pu circonscrire totalement les flammes à temps.

Les personnes indélicates ont profité de cette situation pour tenter de s’infiltrer dans la foule mais certains d’entre eux ont été freinés dans leur élan par les agents de police et des gendarmes mobilisés pour la sécurité des biens.

tg/fmo
Commentaires


Comment