Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Journée Mondiale de la Pneumonie 2018 /« En finir avec la Pneumonie d’ici 2030 » : le début d’une collaboration entre le ministère, la société civile, les ONG communautaires et internationales

Publié le mercredi 14 novembre 2018  |  Abidjan.net
Journée
© Abidjan.net par JOB
Journée Mondiale de la Pneumonie 2018 /« En finir avec la Pneumonie d’ici 2030 » : le début d’une collaboration entre le ministère, la société civile, les ONG communautaires et internationales


La Journée mondiale de la pneumonie (JMP) marque chaque année un moment fort de la mobilisation contre la deuxième cause de mortalité infantile en Côte d’Ivoire. Les acteurs de la lutte contre la pneumonie profitent de cette opportunité pour présenter leurs activités au grand public.
A l’occasion de la quatrième édition de la commémoration de la Journée mondiale de la pneumonie initiée par l’ONG AGIS (Association Graine d’Ivoire et Santé), une innovation particulière, celle d’une conférence-débat qui a été organisée le lundi 12 novembre, à l’Hôtel Belle Côte d’Abidjan, avec la participation de la SIP (Société ivoirienne de pédiatrie) avec plusieurs organismes internationaux tels que Save the Children, International Rescue Committee, la Croix Rouge, CIACC (Alliance international des fourneaux améliorés).
Cette table ronde a été également édifiée de l’exemple du Ghana présenté par Visio-conférence par un représentant de Concern Health Education Project du Ghana.
La rencontre a débuté par le mot de Dr Kouakou Raoul, du Programme national de la Santé de la Femme et de l’Enfant, qui a présenté la réponse des pouvoirs publics à la question de la lutte contre la pneumonie en Côte d’Ivoire.
Après quoi, une attention particulière a été portée aux enfants, victimes « inutiles » d’une maladie que l’on peut prévenir et soigner. A travers la thématique suivante : « La parasitologie chez l’enfant : épidémiologie et résistances », animée par Dr Kouamé Kouadio, Chercheur à l’Institut Pasteur et Dr Sylla Aboubacar, président de l’ONG AGIS. Ils ont dans l’ensemble livré un aperçu de l’épidémiologie, des résistances ainsi que du traitement de la pneumonie infantile en Côte d’Ivoire. Selon le Dr Kouamé Kouadio, une chose est sûre et à ne pas occulter, c’est l’impact de la pollution de l’air, un élément extérieur qui peut aggraver la pneumonie.
Il a expliqué que dans le cadre du projet d’Akiwa, programme Européen qui, avait pour objectif d’évaluer l’impact de l’air sur la santé dans le district d’Abidjan, « près de 4,2 millions de personnes meurent chaque année de la pollution de l’air extérieur et près de 3,8 millions de personnes meurent chaque année de la pollution de l’air intérieur c’est-à-dire la cuisson, le fumage de poisson, le carburant », a-t-il listé comme des éléments susceptibles d’aggraver une pneumonie déjà existante. Il a ajouté que d’une étude effectuée pendant 2 ans sur la pollution de l’air, il a été constaté que près de 65% des cas consultés avaient des problèmes respiratoires avec 54% de sujets jeunes qui avaient moins de 18 ans.
L’initiateur de la semaine de la pneumonie en Côte d’Ivoire, Dr Sylla Aboubacar, s’est réjoui de certaines avancées dans cette démarche de sensibilisation et d’assistance préventive dans la lutte contre la pneumonie. Cependant, note-t-il le besoin d’apporter des améliorations à l’horizon 2030 persiste, d’où la nécessité pour les acteurs de fédérer leurs actions. « Aujourd’hui, ça sera le début d’une collaboration entre le ministère, la société civile, les ONG communautaires et internationales », a-t-il confié.
Il a par ailleurs indiqué que cette édition a permis de faire un état de lieu sur le plan national et international. Car selon lui, malgré une bonne couverture vaccinale, il y a une prévalence un peu importante en Côte d’Ivoire, près de 175 cas pour 1000 pour la pneumonie. Il y a encore du travail et le besoin de faire de tels états des lieux pour voir sur quels points faibles la lutte doit mettre l’accent. « Et là, aujourd’hui, nous sommes ravis parce que des ONG internationales comme Save the Children qui vient faire part de son expérience, l’IRC qui va faire un état des lieux de ses études menées en Côte d’Ivoire et la Croix Rouge aussi qui est en train finir une étude dans la zone de Dimbokro. On va donc profiter de toutes ces expériences-là, plus celles internationales et sous régionales pour pouvoir faire avancer le combat en Côte d’Ivoire », a indiqué Dr Sylla Aboubacar, président de l’ONG AGIS.
Notons que la semaine de pneumonie 2018 en Côte d’Ivoire, a commencé le samedi 10 novembre, par des activités sportives (football, rugby, d’athlétisme, de basket-ball, de fitness) pour les enfants au Lycée Classique d’Abidjan, et va se poursuivre avec deux jours de dépistage du Mardi 13 au mercredi 14 novembre à la Mairie d’Abobo, en partenariat avec le Ministère de la Santé.

JOB
Commentaires


Comment