Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Mise en œuvre de l’APEI : Plus de 1500 milliards de F CFA d’excédents au bénéfice de la Côte d’Ivoire sur les exportations vers l’Union Européenne

Publié le mercredi 21 novembre 2018  |  Abidjan.net
Mise
© Autre presse par DR
Mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Économique Intérimaire (APEI)
Lundi 19 novembre 2018. Abidjan. La Côte d’Ivoire dans le cadre de la mise en œuvre de  l’Accord de Partenariat Économique Intérimaire (APEI), a enregistré un excédent de 1500 milliards de F CFA sur ses exportations à destination de l’Union européenne. C’est ce qu’a révélé l’Atelier organisé par la Commission Nationale en charge de la mise en œuvre de  l’APEI, organisé ce lundi à Abidjan.


La Côte d’Ivoire dans le cadre de la mise en œuvre de l’Accord de Partenariat Économique Intérimaire (APEI), a enregistré un excédent de 1500 milliards de F CFA sur ses exportations à destination de l’Union européenne. C’est ce qu’a révélé l’Atelier organisé par la Commission Nationale en charge de la mise en œuvre de l’APEI, organisé le 19 novembre 2018 à Abidjan.

Depuis la signature de l’Accord de Partenariat Économique (APE), la Côte d’Ivoire a bénéficié de préférence de l’Union européenne sur ses exportations de Bananes, de conserve de thon, de produits transformés de cacao etc. Sans cet accord, les conserves de thon vendues en Europe seraient taxées à 20%. Ce qui aurait entraîné la fermeture des trois usines nationales de production. La filière banane qui fait vivre plus 50.000 personnes a connu grâce à cet accord, une hausse des exportations, passant de 200.000 tonnes à 300.000 tonnes.

A en croire Stéphane Aka-Anghui, le Directeur de Cabinet Adjoint représentant le Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur, ‘’L’APE a apporté beaucoup de bénéfices à la Côte d’Ivoire, qui exporte plus vers l’Union européenne, son principal marché’’. Il a annoncé qu’une étude plus poussée réalisée par le Bureau National d’Etudes Techniques de Développement (BNETD) est en cours, afin de donner plus de précisions sur les acquis de cette coopération.

En dépit de tous ces avantages, la Côte d’Ivoire qui était en attente de L’APE régional, n’avait pas encore ouvert son marché en retour à l’Union européenne. Alors pour ne pas perdre ces préférences et respecter ses engagements ‘’la Côte d’Ivoire a ratifié en 2016 l’Accord intérimaire et pris des dispositions pour le mettre en œuvre. Son marché sera ouvert à 80% à l’Union Européenne à partir de janvier 2019’’, a annoncé le Directeur de Cabinet Adjoint.

L’Atelier d’Abidjan a permis d’identifier les perspectives de la mise en œuvre réciproque de cet accord. Face aux craintes d’un envahissement des produits européens, Stéphane Aka-Anghui a rassuré sur le fait que ‘’la plupart des produits fabriqués sur place ont été exclus de cette libéralisation’’, expliquant que ‘’pour les premières années ne sont concernés que les matières premières et les intrants’’.

S’agissant de la baisse des recettes douanières, Stéphane Aka-Anghui a indiqué que ‘’l’Union européenne contribue à 40% aux recettes de douane en Côte d’ivoire’’. Selon la Commission nationale, l’Accord de Partenariat Économique Intérimaire garantit l’ouverture du marché local avec des avantages en faveur de la Côte d’ivoire qui importe pour environ 2500 milliards de F CFA et exporte pour plus de 4000 milliards de F CFA.

L’Accord de Partenariat Économique Intérimaire (APEI) est une zone de libre échange réciproque entre la Côte d’Ivoire et l’Union Européenne conclu en 2007. Il vient supprimer les droits de douanes sur les produits libéralisés dans le cadre de cet accord.



Elisée B.
Commentaires


Comment