Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

La Côte d’Ivoire veut faire de sa diaspora la 32ème région du pays (Issiaka Konaté)

Publié le vendredi 23 novembre 2018  |  Abidjan.net
La
© Autre presse par DR
La Côte d’Ivoire veut faire de sa diaspora la 32ème région du pays (Issiaka Konaté)
Jeudi 22 novembre 2018. le Ministère de l`Intégration Africaine et des Ivoiriens de l`Extérieur a ouvert un atelier qui permettra à La côte d`Ivoire de mieux « gérer » sa diaspora en créant les conditions adéquates pour son épanouissement et sa contribution éfficace  au développement du pays.


La côte d’Ivoire veut mieux « gérer » sa diaspora en créant les conditions adéquates pour son épanouissement et sa contribution efficace au développement du pays. Cette ambition du Gouvernement ivoirien manifestée à travers le Ministère de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur est au centre d’un Atelier ouvert le jeudi 22 novembre 2018 à Grand Bassam. Et réunissant les acteurs techniques et financiers de la stratégie nationale sur la migration.

L’ouverture de cette rencontre qui va permettre d’élaborer et d’adopter la politique nationale de gestion des Ivoiriens de l’extérieur, a été l’occasion pour le Directeur Général des Ivoiriens de l’Extérieur, Issiaka Konaté d’indiquer l’ambition des autorités ivoirienne de faire de la diaspora ivoiriennes la 32ème région du pays.

‘’La diaspora ivoirienne doit être la 32e région de Côte d’Ivoire. A ce titre,elle doit bénéficier de toutes les commodités y afférentes et créer les conditions favorables à sa participation effective au développement socio-économique de notre pays’’, a affirmé le Directeur Général des Ivoiriens de l’Extérieur. Qui a révélé qu’en dépit du potentiel énorme qu’elle représente en terme de capitaux, la diaspora ivoirienne ne participe que pour 1,2% au PIB du pays.

Cette politique en cours de validation, comporte quatre axes fondamentaux que sont d’une part - la gouvernance en vue de veiller au respect des engagements internationaux en matière de migration et renforcer le dialogue avec la diaspora ivoirienne. Ou encore, la valorisation du capital humain et économique. - Et d’autre part, l’amélioration de la participation civique et citoyenne de la diaspora à travers l’organisation des réflexions pour l’instauration du principe de double nationalité qui demeure une question très pertinente. – Puis enfin, l’amélioration de leurs conditions de vie, à savoir leur assurer la protection sociale, l’assistance juridique et judiciaire et améliorer leurs conditions de retour.

Ces différents axes, soumis à réflexion, ‘’prennent en compte les aspirations profondes des Ivoiriens de l’extérieur recueillies à travers deux forums de la diaspora organisés en Côte d’Ivoire. C’est aussi une réponse à leurs préoccupations exprimées au président de la République lorsqu’il est allé les rencontrer’’, a expliqué Issiaka Konaté.

‘’Lorsque l’Etat prend en compte la diaspora dans le Programme National de Développement (PND) en plus des actions citées plus haut, conduites par le chef de l’Etat lui-même, cela traduit que l’épanouissement de la diaspora est une priorité pour le gouvernement’’, a affirmé Aminata Ouattara, chef de cabinet, Représentant le Ministre de l’Intégration Africaine et des Ivoiriens de l’Extérieur. Avant de lancer officiellement les travaux, elle a exhorté les participants à l’Atelier, à la célérité et à l’efficacité afin ‘’que soit octroyé un statut régulier aux Ivoiriens de l’extérieur’’.

Cet atelier prévu durer 48 heures, intervient après la restitution de l’avant projet de gestion ‘’minutieusement’’ examiné au cours d’un Atelier interne le 9 novembre dernier.



Elisée B.
Commentaires


Comment