Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Lutte contre la contrebande : 6O tonnes de sucre saisies à Abengourou

Publié le mardi 4 decembre 2018  |  Abidjan.net
Lutte
© Abidjan.net par Aly O.
Lutte contre la contrebande : 6O tonnes de sucre saisis à Abengourou
Les agents de la Direction Régionale des Douanes d`Abengourou ont opéré une importante saisie de Soixante (60) tonnes de sucre de contrebande le 14 novembre 2018 aux environs de 2 h 30 du matin, à Vargbo, localité située à 40 km de Bouna.


Les agents de la Direction Régionale des Douanes d’Abengourou ont opéré une importante saisie de Soixante (60) tonnes de sucre de contrebande le 14 novembre 2018 aux environs de 2 h 30 du matin, à Vargbo, localité située à 40 km de Bouna.

Les contrebandiers tentaient de faire rentrer illicitement sur le sol ivoirien, à partir du Burkina Faso, le sucre en provenance du Brésil. Leur mode opératoire consistait à stocker la marchandise du côté Burkinabé de la frontière avant de l’acheminer, au moyen de camions, sur le territoire ivoirien.

Informés de la situation, les éléments de la Subdivision de la Surveillance et des Interventions de ladite Direction Régionale, après une enquête minutieuse, ont élaboré une stratégie payante. Ce sont au total trois (3) camions qui ont été saisis et parqués à la Brigade Mobile de Bouna. Quant au sucre (soixante tonnes), il a été acheminé et stocké dans les locaux de la Direction Générale pour nécessité d’enquête. Les auteurs seront poursuivis pour infraction aux dispositions des articles 31, 75, 175, 189/1 et 290/1 du code des Douanes pour importation en contrebande de marchandises prohibées.

Selon le Lieutenant-Colonel Ousmane SANOGO, Directeur Régional d’Abengourou, tout sera mis en œuvre pour la traque des contrebandiers.
« Nous avons des éléments qui ont bien perçu le message de la hiérarchie, qui sont conscients de la nécessité d’aller à fond dans la lutte contre la contrebande et la fraude. Il n’y a donc pas de raison aujourd’hui que les contrebandiers puissent passer entre les mailles de nos filets », a t-il assuré.



Aly O. à Bouna
Commentaires


Comment