Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Côte d’Ivoire: le coût faramineux de la fraude à l’électricité

Publié le jeudi 13 decembre 2018  |  RFI
Une
© Autre presse par DR
Une agence de la CIE


426 milliards de Francs CFA : c’est le manque à gagner pour les caisse de l’Etat ivoirien depuis dix ans en raison de la fraude à l’électricité dans le pays. C’est ce que révèle cette semaine une enquête de l’hebdomadaire ivoirien L’Eléphant déchaîné. Et malgré des récents progrès dans la lutte contre ce fléau, la capitale économique ivoirienne concentre toujours les trois-quarts de la fraude.
Dans une artère commerçante d’un quartier populaire d’Abidjan, au dernier étage d’un immeuble, un habitant qui souhaite garder l’anonymat montre des câbles électriques surplombant la rue : « Vous voyez les deux immeubles là, l’intervalle des deux immeubles ? Je pense que le compteur doit se trouver là. En fait là où le compteur est situé, je n’ai aucune idée… Mais j’ai l’électricité chez moi. »

Cela fait deux ans que ce couturier père de famille a renoncé à son abonnement à la Compagnie publique d’électricité (CIE) pour s’approvisionner illégalement via « un revendeur ». Des fraudeurs souvent bien organisés, qui ont plus d’un tour dans leurs caisses à outils pour raccorder illégalement plusieurs habitants au réseau électrique puis créer des circuits de revente parallèle. Pour avoir recours à un revendeur notre couturier risque jusqu’à cinq ans de prison et une amende pouvant aller jusqu’à 50 millions de FCFA, soit 76 000 euros.
... suite de l'article sur RFI

Commentaires


Comment