Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Économie
Article
Économie

Cybersécurité : Un déficit de 3 à 5 millions d’emplois au niveau des entreprises (Rapport)

Publié le jeudi 13 decembre 2018  |  Abidjan.net
Conférence
© Autre presse par DR
Conférence de présentation d`un Rapport sur le déficit d`emploi dans le secteur de la Cybersécurité en Afrique
Dimanche 11 décembre 2018. Abidjan. Le Sofitel hôtel Ivoire d`Abidjan a abrité une conférence de présentation d`un rapport du Cabinet PwC sur le déficit d`emploi dans le secteur de la Cybersécurité en Afrique. C`était le 11 décembre 2018.


Selon un rapport présenté par le cabinet international PwC le 11 décembre dernier à Abidjan, les entreprises presentent un déficit de 3 à 5 millions d’emplois a pourvoir dans le secteur de la cybersécurité. Toute chose qui nécessite la formation de ressources humaines de qualité dans ce secteur en pleine croissance.

Selon Jean-Philippe Duval Associé au Cabinet PwC, en Afrique, les compétences à fortes valeurs ajoutées sont évaluées à 6% du bassin de l’emploi. Soit 24% du bassin de l’emploi au niveau mondial. Ce retard évident du continent concernant les emplois dans le secteur de la cybersécurité, pourrait être rattrapé avec le développement fulgurant du digital sur le continent africain, qui aux dires des analystes économiques, se positionne à ce jour comme la nouvelle frontière des opportunités économiques, a argué Jean-Philippe Duval.

Pour franchir le pas entre les bonnes intentions et la matérialisation de celles-ci, l’Associé PwC préconise un partenariat public-privé dans une approche qu’il a appelé le ‘’upskilling ‘’, à savoir s’appuyer sur les compétences naturelles des individus et pas forcément sur leurs diplômes universitaires. Ce qui permet de créer un pont entre la compétence obsolète à celle plus adaptée aux réalités actuelles afin de réduire au maximum le taux de chômage. Ce, en faisant notamment appel à l’Intelligence artificielle. ‘’C’est un investissement que devra envisager les États Africains pour utiliser au mieux la croissance démographique sur le continent. Investissement, qui sera très vite rentabilisé à travers la fiscalité sur les revenus de la croissance générée par l’intelligence digitale made in Africa’’, a conseillé Jean-Philippe Duval.

‘’L’usage de l’Internet a atteint sa vitesse de croisière. Les menaces telles que la surété, les enjeux d’investigation, la gestion des crises et la cybersécurité sont évolutives. Le danger est bien réel avec un impact de plus en plus visible sur les entreprises et les États. Il y’a donc urgence à agir’’, a pour sa part expliqué Thierry Delville, Associé PwC en charge du développement de l’offre cyberintélligente. Le partenariat public-privé a également été conseillé pour la mise en œuvre de cette offre cyber-intelligente. Ce, en vue de freiner l’impact des cyber-menaces.

En organisant cette conférence de présentation de ce rapport autour du thème ‘’Transformation digital et Cybersécurité : un défi commun, le cabinet PwC a permis de mettre davantage en lumière, les ménaces, mais aussi les opportunités liées à l’évolution de la transformation digital qui impacte les habitudes des usagers. Une étude a d’ailleurs révélé que le temps passé par l’humanité sur Internet dépasse largement celui qu’elle passe devant la télé, a fait savoir Mohamed Dembele, Associé PwC , Responsable de l’activité Advisory en Afrique Francophone. Pour finir, les Responsables de PwC ont indiqué la disponibilité du Cabinet à mettre son expertise en cybersécurité au profit des États et des Entreprises dans l’élaboration de leurs stratégies de cybersécurité.

Elisée B.
Commentaires


Comment