Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment

Accueil
News
Société
Article
Société

Développement rural : 1,9 milliard de F CFA investi pour l’accès durable aux services de l’eau dans les communautés rurales du Nord de la Côte d’Ivoire

Publié le jeudi 20 decembre 2018  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Autre presse par DR
Cérémonie de présentation des résultats et des perspectives du projet ‘’multiples usages des services de l’eau au nord de la Côte d’Ivoire
Boundiali, le 14 décembre 2018. Les résultats et les perspectives de pérennisation des acquis du projet « Multiples Usages des Services de l’eau au nord de la Côte d’Ivoire », initié par AKF, une agence du Réseau Aga Khan de développement et visant à l’amélioration de la qualité de vie de la population des Régions de la Bagoué, du Beré et du Poro.ont été présentés ce vendredi à Boundiali


1,9milliard de F CFA, c’est le montant investi par une Fondation Américaine, Ivoire Coton et la Fondation Aga Khan (AKF) des Etats-Unis dans la mise en œuvre du Projet Multiples Usages des Services de l’eau au Nord de la Côte d’Ivoire.

La ville de Boundiali a abrité les 14 et 15 décembre dernier une cérémonie de présentation des résultats et des perspectives de pérennisation des acquis du projet, en présence des Elus locaux et du Directeur Général d’Ivoire Coton. L’objectif de ce partenariat public privé baptisé projet " Multiples Usages des Services de l’eau au nord de la Côte d’Ivoire" était de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie de la population des Régions de la Bagoué, du Beré et du Poro. Le projet reposait sur une logique d’accès durable aux infrastructures de l’eau et aux bonnes pratiques d’hygiène par l’accroissement des revenus agricoles et l’amélioration de la gouvernance locale.

La mise en œuvre de ce projet visant à l’amélioration de l’accès à l’approvisionnement durable en eau potable, a permis la construction de 25 nouveaux forages équipés de pompes à motricité humaine et 4 bornes fontaines alimentées par des châteaux d’eau fonctionnant à l’énergie solaire, la réparation de 137 pompes, l’installation et la formation à la gestion de système de recouvrement des coûts de l’eau pour la maintenance des infrastructures de 129 comités de gestion de point d’eau installés.

Ce Projet a également favorisé la formation, au niveau de chaque Sous-Préfecture, des artisans réparateurs agréés par la Direction Territoriale de l’Hydraulique, et mis en lien avec les magasins de stockage de pièces de rechange d’Ivoire Coton. Rappelons que le stock de pièces de rechange des pompes hydrauliques d’Ivoire Coton qui fonctionne en fonds-revolving sans intérêt, a été renforcé de pièces d’une valeur de 18.598.592 F.CFA.

Conformément à sa logique de base, le projet a également soutenu des Activités Génératrices de Revenus (AGR). Ainsi 103.904.833 FCFA ont été octroyés à 397 exploitants agricoles en fonds revolving pour l’acquisition d’intrants (semences améliorées, herbicides, engrais), pour la production de 695 hectares de maïs. Pour prendre en compte la spécificité des femmes qui assument la corvée d’eau, elles ont non seulement été promues dans les comités de gestion des points d’eau, mais également 20 groupements maraichers féminins ont été encadrés et 17 sites maraichers ont été équipés de forages ou de système de pompage alimenté par l’énergie solaire. Ce sont 919 femmes qui ont vu leurs productions et revenus accroitre grâce à un fonds-revolving de 16.906.100 F.CFA.

A en croire Jean-Pierre Kouamé, le Directeur des Programmes de l’AKF en Côte d’Ivoire, le projet a surpassé tous ses objectifs initiaux. Ce d’autant plus qu’il a permis la construction et la réhabilitation des infrastructures d’eau pour les ménages et l’agriculture et promu les bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement touchant près de 175 772 personnes sur une cible attendue de 24 700 personnes.

"Le projet est venu nous ouvrir les yeux sur comment travailler ensemble pour sortir de la pauvreté", a déclaré Tchenourou Konaté, Présidente du groupement WOBEDJENAN de Portio. En vue d’améliorer les conditions sanitaires, 79 236 personnes ont été formées sur l’adoption de meilleures pratiques sanitaires et d’hygiène et 33 villages ont obtenu la certification de fin de défécation à l’air libre (FDAL). Concernant le renforcement de la capacité des collectivités territoriales à se préparer et à réagir aux chocs environnementaux, des plans de prévention et de réponse aux désastres naturels et environnementaux ont été élaborés suite à une étude sur les facteurs de risque aux changements climatiques. Le personnel de 07 municipalités et du Conseil Régional de la Bagoué a été formé et 08 protocoles d’accord ont été signés pour démarrer la réalisation des activités des plans de réduction des risques de catastrophes.

La mise en œuvre de ce projet a nécessité une collaboration intersectorielle des directions techniques régionales et des collectivités territoriales sous le leadership du Conseil Régional de la Bagoué et de la Préfecture de Boundiali. Les acquis de cet important projet qui a pris fin le 30 novembre 2018, seront pérennisés par la plateforme des parties prenantes du projet regroupant les collectivités territoriales, Ivoire Coton et les prestataires. "C’est notre responsabilité commune de préserver les acquis de cet important projet qui a amélioré la qualité de vie des populations", a affirmé Loceni Camara, le Directeur Général de l’Administration du Conseil Régional de la Bagoué.

Elisé B
Commentaires


Comment