Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Côte d’Ivoire : l’Armée annonce « 85 radiations» de son effectif pour «indiscipline» en 2018

Publié le mardi 8 janvier 2019  |  APA
Nouvel
© Abidjan.net par Marc Innocent
Nouvel an: Présentation des voeux au Président de la République
Abidjan le 07 Janvier 2019. Présentation des voeux du Nouvel An 2019, au Président de la République, SEM. Alassane Ouattara par les différents Coprs Constitués de Côte d`Ivoire.


Abidjan (Côte d'Ivoire) - Le Général de Division Lassina Doumbia, Chef d'Etat-major général (CEMAG) des Forces Armées de Côte d'Ivoire (FACI) a annoncé, lundi, la «radiation de 85 éléments» des effectifs de l'armée pour cas «d'indiscipline» au cours de l'année 2018.

L'officier général dressait le bilan des forces de défense et de sécurité, à la faveur de la cérémonie d'échanges de voeux de nouvel An avec le chef de l'État, Alassane Ouattara, au palais de la Présidence de la République.

«Au titre de l'année 2018, les FACI ont enregistré la radiation de 85 éléments de leurs effectifs pour des cas avérés d'indiscipline » a fait savoir le général de division Lassina Doumbia au président Alassane Ouattara, chef suprême des armées «conformément à la mission d'instaurer la discipline assignée à la hiérarchie militaire au début de l'année 2018».

Cependant, le CEMAG s'est félicité du « positionnement de la Côte d'Ivoire sur l'échiquier international » grâce à la politique de coopération du chef de l'État.

«L'armée dans toutes ses composantes a bénéficié de ce leadership. J'en veux pour preuve le départ pour bientôt de onze fonctionnaires de la police pour une formation d'un mois sur + la gestion des crises et sur la lutte contre l'extrémisme violent+ au centre international de formation du FBI aux Etats-Unis», a cité le général Doumbia.

En outre il a annoncé, grâce à l'excellence de la coopération française, «l'ouverture dans le premier trimestre de 2019 de l'Académie de lutte contre le terrorisme à Jacqueville ( Sud-ouest) aux premiers stagiaires de cette école».

Toutes ces actions, selon le patron de l'armée ivoirienne, concourent au «renforcement de synergie d'actions avec les pays voisins du nord » pour combattre ce fléau.

Au plan local, il, a également, énuméré les acquis de chaque composante des forces de défense et de sécurité dont les réhabilitations ou constructions de nouveaux édifices d'opérations, l'acquisition de matériels roulants et la formation de nombreux cadres de l'armée et fait état de la bonne sécurisation des élections de 2018 par l'armée.

Alassane Ouattara qui a qualifié le bilan des soldats de «satisfaisant», «l'outil de défense et de sécurité de notre pays est au cœur des préoccupations du gouvernement ».

«Comme vous le savez, il n'y a pas de grande nation sans un outil de défense efficace. Grace aux efforts conjugués et à la cohésion retrouvée de l'ensemble des grands commandements, l'environnement sécuritaire de notre pays s'est renforcé », a-t-il admis, se réjouissant « du dévouement au quotidien de nos forces de défense et de sécurité ».

Au plan international, Alassane Ouattara s'est félicité «de la présence de soldats ivoiriens sur les théâtres d'opération de soutien à la paix, avec une compagnie déployée depuis deux ans à Tombouctou au Mali. Des experts militaires et para- militaires sont déployés au Congo démocratique et en Haïti, de plus la Côte d'Ivoire est représentée à un haut niveau à la Minusca à Bangui».

Tous ces déploiements en mission extérieure, a poursuivi M. Ouattara, témoignent «de la volonté de notre pays à partager son expertise en matière de résolution de conflits».

«En ma qualité chef suprême des armées, je ne ménagerai aucun effort pour renforcer le lien Armée-Nation, ce nécessaire lien entre notre armée et nos compatriotes (...). Pour renforcer votre action en cette nouvelle année, je ferai une priorité de l'amélioration des conditions de vie et de travail des personnels tout en continuant de mettre en œuvre la loi de programmation militaire que nous comptons révisée dans les prochaines semaines (...)», a conclu M. Ouattara.

HS/ls
Commentaires


Comment