Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La Société ivoirienne de raffinage obtient un crédit syndiqué de plus de 378 milliards FCFA

Publié le mardi 8 janvier 2019  |  APA
La
© Autre presse par DR
La Société ivoirienne de raffinage (Sir)


Abidjan (Côte d’Ivoire) - La Société ivoirienne de raffinage (SIR) a obtenu un crédit syndiqué de plus de 378 milliards Fcfa auprès de l'Africa Finance Corporation (AFC), chef de file d’un syndicat bancaire, en vue de rembourser des obligations historiques et réduire le taux d'intérêt de l'encours de sa dette.

L'AFC, institution financière de développement des infrastructures leader en Afrique, a « conclu avec succès un financement de crédit de 577 millions d'euros (378,48 milliards Fcfa ) pour la SIR », rapporte un communiqué de presse de l’organisation, qui a participé à hauteur de 192 millions d'euros ( 126 milliards Fcfa).

« L'objectif de l'emprunt est de rembourser des obligations historiques relatives à la fourniture de pétrole brut, pour proposer un emprunt sur le long terme et réduire le taux d'intérêt de l'encours de la dette de la Société ivoirienne de raffinage », précise le communiqué transmis à APA.

Une obligation est une valeur mobilière qui constitue une créance sur son émetteur, elle est donc représentative d'une dette. Certaines obligations sont dotées d'options, comme le remboursement anticipé.

Cet emprunt est composé d'une tranche en euro avec une échéance à neuf ans et d'une tranche en franc CFA d'une durée de sept ans. Il constitue une solution de financement à long terme pour le remboursement des dettes historiques cumulées de la SIR.

Il devrait permettre de libérer des ressources afin de donner à la SIR de réaliser des investissements hautement nécessaires pour son développement, avec la mise à niveau de ses installations, et de ses processus de production pour être en conformité avec les normes actuelles d'émissions environnementales.

La SIR dispose actuellement d'une capacité installée de 3,8 millions de tonnes par an en capacité de raffinement et est actuellement la raffinerie la plus importante et la plus performante de l'Afrique de l'Ouest. Le financement de l’emprunt devrait contribuer à créer plus d'emplois.

Les banques participantes comprennent l'AFC, la Deutsche Bank, l'ICBC Standard Bank, la United Bank for Africa, la NSIA Banque et la Bridge Bank. Le conseil des prêteurs est Norton Rose Fulbright et Bilé-Aka, Brizoua-Bi & Associés, poursuit le communiqué de l’institution.

« Cette transaction prouve qu'il est possible d'obtenir en Afrique des programmes de financement complexes fournissant un capital à faible taux sur le long terme et nous sommes heureux que l'AFC ait été choisie en tant que partenaire capable de promouvoir ce financement », s’est félicité Samaila Zubairu, Président directeur général de l'AFC.

Pour lui « il est impératif de garantir des opérations fluides et durables et une viabilité commerciale à la SIR (…) la principale entreprise de Côte d'Ivoire en termes de bilan financier, de chiffre d'affaires » et d’emplois, en vue du développement économique du pays.

Pour sa part, Thomas Camara, directeur général de la SIR, a exprimé la joie de l’entreprise pour « l'issue favorable de cette transaction qui a permis la conclusion d'un programme d'immobilisations nécessaire visant à améliorer les opérations de la SIR ».

La SIR est une entreprise pétrolière qui sert la Côte d'Ivoire et la sous-région d'Afrique de l'Ouest. Mme Tariye Gbadegesin, responsable des industries lourdes chez AFC, a également exprimé la fierté de son institution pour avoir « réussi à structurer une solution de financement sur le long terme pour un opérateur industriel africain » de grosse taille.

AP/ls
Commentaires


Comment