Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Le conseil municipal du Plateau sera installé à la fin des poursuites judiciaires engagées (Ministre de l’intérieur)

Publié le mercredi 16 janvier 2019  |  AIP
Lutte
© Abidjan.net par Marc Innocent
Lutte contre le Blanchiment des capitaux et contre le terrorisme: lancement officiel de l`évaluation nationale des risques en la matière
Jeudi 06 Décembre 2018. Abidjan. Cérémonie de lancement de l`evaluation nationale des risques liés à la lutte contre le blanchiment des capitaux et de la lutte contre le financement du terrorisme en présence du Ministre en charge de l`Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité. Photo: Sidiki Diakité, Ministre de l`Intérieur et de la Sécurité


Abidjan – Le conseil municipal du Plateau sera installé, conformément à la loi ivoirienne, après la conclusion des poursuites judiciaires engagées contre le député Ehouo Jacques et l’ancien maire Akossi Bendjo, suite à des cas de détournement de fonds allégués à la maire du Plateau.

"Dès l’instant où la justice aura fini de faire les enquêtes, où les conclusions de ces enquêtes de la justice seront tirées, l’installation du conseil municipal du Plateau sera faite", a assuré le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, mercredi, lors d’une conférence de presse, au Palais présidentiel du Plateau.

La mairie du Plateau est soumise à une procédure administrative, une mesure conservatoire qui a pour objectif de faire éclater la vérité sur les cas de détournements de biens et d’enrichissements illicites, a soutenu le ministre.

"Il est important pour l’administration ivoirienne de protéger les intérêts de la collectivité territoriale, de faire suspendre l’installation des organes de cette collectivité territoriale pour permettre à la justice de faire la lumière", a insisté M. Diakité.

Jacques Ehouo est poursuivi pour des faits de détournement de biens publics et d’enrichissements illicites et ces faits sont matérialisé, factuels, a indiqué, également, le ministre de la Justice, Sansan Kambilé.


nmfa/fmo
Commentaires


Comment