Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Amélioration de la qualité de l’air : 1 million de dollars de financement pour la phase 2 du projet de planification et gestion urbaines durables intégrées d’Abidjan

Publié le mercredi 30 janvier 2019  |  Abidjan.net
Table
© Autre presse par DR
Table ronde des experts ONUDI sur la qualité de l`air dans la ville d`Abidjan
La Chambre de commerce et d`Industrie d`Abidjan a abrité le mardi 29 janvier 2019 une table ronde sur la qualité de l`air à Abidjan


Le Fond pour l’Environnement Mondial va octroyer 1 million de dollars à l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) pour l’exécution de la phase 2 du projet de planification et gestion urbaines durables intégrées de la ville d’Abidjan.

Cette information a été donnée par Koné Bakayoko Alimata, Sécrétaire permanente du Fonds pour l’Environnement Mondial, le mardi 29 janvier 2019, à la Chambre de Commerce et d’industrie de Côte d’ivoire à Abidjan, au cours d’une Table ronde sur la qualité de l’air en zone urbaine.

Ce financement intervient après celui de plus de 5 millions de dollars pour l’exécution de la première phase de ce projet sur le plan national et de 1,5 milliards de dollars au niveau international pour 28 villes dans 30 pays.

La qualité de l’air en milieu urbain est de plus en plus problématique dans un environnement où la pollution atmosphérique a atteint sa vitesse de croisière. La pollution de l’air est responsable d’1 mort sur 10. Soit tue 6 fois plus que le paludisme. Les sources de pollution peuvent être d’origine naturelle où liées à l’activité humaine et industrielle contribuant considérablement à la dégradation de l’air.

Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire concentre la quasi-totalité des industries et un parc automobile dense constitué pour la plupart de véhicules appelés communément ‘’ France au revoir ‘’ qui dégage énormément de fumées dégradantes. Ce, quand on sait que la ville enregistre une population de 5 millions d’habitants en 2016. Chiffre qui devrait atteindre les 7.6 millions en 2030.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) , 70% de la population urbaine dans le monde est exposée à des niveaux de pollution supérieur aux limites sanitaires recommandées avec d’énormes conséquences sur la santé.

Le projet de planification et gestion urbaines durables intégrées d’Abidjan vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre et les rejets de polluants organiques persistants provenant des activités industrielles en se basant sur les meilleures techniques et pratiques environnementales. Le volet transport urbain de ce projet est éxécuté par l’Agence de Gestion des Routes (AGEROUTE) et le volet industriel executé par l’ONUDI et mis en œuvre par le Centre Ivoirien Antipollution (CIAPOL).

Le représentant de l’ONUDI en Côte d’Ivoire, Tidiane Boye, a confirmé son ferme engagement au côté du gouvernement et du secteur privé pour L’amélioration de la qualité de l’air. Laquelle situation qui « occasionne un manque à gagner de 225 milliards de dollars soit 199 milliards d’euros de pertes de revenus pour l’économie mondiale ».

Avant de déclarer ouverte cette table ronde des experts qui avait pour thème ‘’ La qualité de l’air en milieu urbain : un enjeu sanitaire,sociétal et économique », le professeur Joseph Séka séka, Ministre de l’Environnement et du Développement Durable, a rappelé quelques résultats obtenus dans la phase 1 de projet. Il s’agit notamment de l’évaluation et l’estimation des CO2 et polluants organiques, ainsi que l’initiation d’une plateforme de collaboration réunissant l’ensemble des collaborateurs du projet. Pour le Ministre : « L’amélioration de la qualité de l’air par la modification majeur de nos modes de production de sources d’énergie et de transport doit être inscrit dans les Objectifs du Développement Durable ». Il a tout de même sensibilisé les populations et le secteur privé sur les bonnes pratiques pour la préservation de la Santé.



Elisée B.
Commentaires


Comment