Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Lutte contre le sciage clandestin de bois d’œuvre et d’Ebenisterie : la brigade spéciale déjà en action sur le terrain

Publié le mardi 12 fevrier 2019  |  Abidjan.net
Lutte
© Autre presse par DR
Lutte contre le sciage clandestin de bois d’œuvre et d’Ebenisterie : la brigade spéciale déjà en action sur le terrain


L’exploitation non industrielle des ressources forestières ligneuses est formellement interdite en côte d’ivoire suite à l’adoption du décret N°2013815 du 26 novembre 2013, acte qui a placé les exploitants artisanaux et leur production sous le statut de clandestins.

L’interdiction du sciage « à façon » vise à limiter les effets d’une activité constituant un facteur de déforestation susceptible de remettre en cause les efforts de préservation et de restauration du massif forestier.

En outre, dans un contexte de raréfaction qualitative et quantitative des ressources forestières, les scieurs clandestins comme des concurrents déloyaux aux industriels attributaires légaux de périmètre forestiers.

Le 1er février 2019, à l’issue d’une sélection rigoureuse des agents des Eaux et Forêts et d’un stage de perfectionnement, le Ministre Alain – Richard DONWAHI installe officiellement la Brigade Spéciale de Surveillance et d’Intervention (BSSI).

La BSSI est la nouvelle unité des Eaux et Forêts mise en place afin d’intervenir et lutter efficacement pour la protection de nos ressources forestières, fauniques et en eaux. Elle est équipée de moyens d’intervention adéquats et sera à terme, forte de plusieurs centaines d’éléments.

Aussitôt en action

Du 07 au 11 février 2019, moins de 2 semaines après son installation, le Commandant Wilfried COULIBALY, chef de la BSSI, lance une opération spéciale de lutte contre le sciage clandestin dans les Directions Régionales des Eaux et Forêts de Yamoussoukro, Daloa et Korhogo,.

Répartis en trois groupes et se déplaçant dans des pick-up banalisés, les éléments équipés de matériels de géolocalisation (GPS), de transmission et communication, de protection (gilets et casques) et de leur armement, ont investi les axes Korhogo-Boundiali, Yamoussoukro-Katiola et Daloa-Bouaflé, et les alentours de ces cités. Cette mission a permis d’identifier et couper les voies d’accès des fières clandestines, d’éradiquer les filières clandestines d’approvisionnements des marchés locaux en bois issus du sciage à façon et de mettre hors d’état de sévir, les auteurs, coauteurs et leurs complices.

D’importantes saisies de différents types ont été effectuées.

On peut dénombrer 7829 madriers, 10489 planches et 5470 chevrons, l’équivalent d’environ 1025 m3, représentant 350 arbres abattus, 85 ha de forêts détruits pour une perte de plus de 60 millions de F CFA. 7 camions de 10 à 40 tonnes, avec des documents expirés ou des faux documents ont été utilisés par les scélérats pour transporter les bois issus de sciage, des charbons et des contreplaqués. Les éléments de la BSSI ont aussi mis hors d’usage les outils de travail en saisissant une lame de déligneuse et, 6 dynamos de déligneuse.

Toutes les saisies ont été confiées aux administrations locales et les contrevenants ont été convoqués pour la suite de la procédure.

« Des actions à venir sont prévues dans le plan opérationnel de la BSSI » aux dires du Commandant COULIBALY, afin d’« accomplir notre mission dans le cadre de la Politique de Préservation, de Réhabilitation et d’Extension des Forêts ».

C. K. avec service de communication
Commentaires


Comment