Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

La stratégie ivoirienne de de lutte contre la déforestation dans la cacaoculture présentée au SIA 2019

Publié le dimanche 3 mars 2019  |  AIP
La
© Autre presse par DR
La stratégie ivoirienne de de lutte contre la déforestation dans la cacaoculture présentée au SIA 2019


Le Conseil du café-cacao a présenté samedi au 56ème Salon international de l’agriculture de Paris (SIA 2019), la stratégie de la Côte d’Ivoire visant à lutter contre la déforestation dans la cacaoculture.

Intitulée ‘’La cacaoculture et lutte contre la déforestation : quelle démarche pour la Côte d’Ivoire’’, cette conférence a été l’occasion pour le directeur chargé de l’appui au développement agricole au Conseil du café-cacao, Kouassi Jérémie, de mettre en exergue notamment la contribution de cet organe à cette problématique.

Mettant en exergue les grands enjeux de l’économie cacaoyère qui tire l’ensemble de l’économie nationale depuis une quarantaine d’années, le conférencier a énoncé les causes de la déforestation, les contraintes dans la production.

Autant de facteurs qui ont entraîné, entre autres, une baisse de la fertilité des sols, la vieillissement des vergers, la recrudescence de maladies du cacaoyer, l’influence du changement climatique, un faible niveau de revenus des producteurs, un faible niveau de transformation locale, la précarité des conditions de vie et de travail des producteurs…

Pour éviter que l’économie cacaoyère périclite, entraînant avec elle celle du pays, M. Kouassi a estimé qu’il faut y trouver des solutions.

Dans cette dynamique, la Côte d’Ivoire a adopté une stratégie destinée à optimiser la production, satisfaire la demande croissante, mobiliser les ressources financières et les accompagnements techniques, accroître la transformation locale de 50% à court terme.

Pour ce faire, le pays a procédé à l’amélioration du cadre juridique et règlementaire en vue d’une gestion durable du patrimoine forestier. Un plan stratégique 2018-2020 d’un coût de 126 milliards FCFA a été adopté. L’on note, entre autres, l’engagement de la Côte d’Ivoire pour la signature de la stratégie REDD+ et du cadre d’action commune de l’Initiative cacao-forêt (ICF), la mise en place d’un secrétariat permanent REDD+ , d’un comité technique de coordination des activités de groupes thématiques. Le Conseil du café-cacao a pris le leadership sur deux groupes de travail, à savoir la traçabilité et l’agroforesterie.

Le gouvernement a également entériné en conseil présidentiel, le 17 mai 2018, et en conseil des ministres du 23 mai, la politique nationale de préservation et de réhabilitation des forêts, avec à la clé, plusieurs activités.

« La problématique de la déforestation par l’extension des cultures de cacao est réelle. L’Etat de Côte d’Ivoire a fort heureusement pris la mesure de la gravité des faits et met en place des instruments de lutte et de reconstitution des forêts », a conclu le conférencier. Il a aussi noté l’engagement du Conseil du café-cacao et demandé l’implication du secteur privé notamment dans le combat.

(AIP)

cmas
Commentaires


Comment