Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Les services du FMI achèvent une mission en Côte d’Ivoire

Publié le jeudi 28 mars 2019  |  Fonds Monétaire International
Séance
© Présidence par DR
Séance de travail entre le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA et une délégation du Fonds Monétaire International (FMI) conduite par Mme Céline ALLARD
Mardi 26 Mars 2019. Plais de la Présidence de la République. Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA a eu une séance de travail entre le et une délégation du Fonds Monétaire International (FMI) conduite par Mme Céline ALLARD.


La mission du FMI et les autorités sont arrivées à un accord au niveau des services sur la cinquième revue du programme appuyé par les accords FEC et MEDC, sous réserve de son approbation par la direction du FMI et du Conseil d’administration.

Sur la base des résultats préliminaires, la croissance est restée forte et le PIB a augmenté de 7,4% l’an dernier soutenu par une forte demande interne.
Les perspectives à moyen terme sont favorables mais toutefois sujettes à des risques baissiers.

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) dirigée par Madame Céline Allard a visité Abidjan du 14 au 27 mars 2019 pour mener les discussions sur la cinquième revue du programme économique et financier triennal soutenu par le FMI grâce à des accords conclus dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédit (FEC) et du Mécanisme Elargi de Crédit (MEDC).

A la fin de la visite, Mme Allard a rendu publique la déclaration ci-après :
« La mission du FMI et les autorités sont arrivées à un accord au niveau des services sur la cinquième revue du programme appuyé par les accords FEC et MEDC, sous réserve de son approbation par la direction du FMI et du Conseil d’administration. L’examen par le Conseil d’Administration pourrait intervenir en juin 2019.

« Sur la base des résultats préliminaires, la croissance est restée forte et le PIB a augmenté de 7,4% l’an dernier soutenu par une forte demande interne. L’inflation est restée faible à environ 0,4%, bien en dessous de la norme de 3% de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA). Le crédit à l’économie a progressé à un rythme soutenu de 11,3% en 2018. Cependant, la baisse des exportations en valeur, notamment liée à des cours du cacao sensiblement détériorés et le renchérissement des cours du pétrole en 2018, ont augmenté le déficit du compte courant extérieur à 4,7% du PIB.
... suite de l'article sur Fonds Monétaire International

Commentaires


Comment