Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Industrialisation de la Côte d’Ivoire – Le sévère diagnostic de Jean Marie Ackah et des acteurs du secteur privé

Publié le mercredi 3 avril 2019  |  Minutes Eco
Industrialisation
© Autre presse par DR
Industrialisation de la Côte d`Ivoire – Le sévère diagnostic de Jean Marie Ackah et des acteurs du secteur privé


La rencontre entre le directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (ONUDI), Ly Yong, et le Patronat ivoirien au grand complet a donné lieu à des échanges passionnants le 28 mars dernier à la Maison de l’entreprise, au Plateau. Toutes les faitières et organisations représentatives du secteur privé étaient présentes. A savoir la Confédération générale des entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), la Chambre de commerce et d’industrie représentée par son président Touré Fama, et la Fédération ivoirienne des petites et moyennes entreprises (FIPME) que dirige Joseph Boguifo.

Des problèmes structurels de compétitivité

Situant le contexte, le président de la CGECI, Jean Marie Ackah, a indiqué que la problématique de l’industrialisation de la Côte d’Ivoire est depuis quelques années au rendez-vous de plusieurs cadres d’échanges qui impliquent le secteur privé. « Cette industrialisation, basée sur une transformation de nos matières premières, est un formidable levier pour l’éclosion de champions nationaux dans au moins deux secteurs : l’Industrie et l’Agro-Industrie », souligne-t-il, égrenant des actions menées par le gouvernement qui ont abouti à « des progrès en matière de facilitation de l’activité industrielle. »

Mas il relève avec regret qu’en dépit de ces efforts, l’industrie ivoirienne industrie reste encore confrontée à des problèmes structurels de compétitivité liés notamment aux coûts des facteurs de production dont l’énergie, l’eau, les intrants importés, ainsi qu’au manque de performance logistique. A cela s’ajoute la faible disponibilité d’une main d’œuvre qualifiée et directement productive. De plus, l’accès au foncier industriel demeure problématique, notamment pour les petites et moyennes industries.
... suite de l'article sur Minutes Eco

Commentaires


Comment