Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Le ministre Sidiki Diakité plaide pour le reversement d’une partie du montant du PSGouv 2019 aux collectivités locales

Publié le vendredi 5 avril 2019  |  AIP
Cérémonie
© Autre presse par DR
Cérémonie d’inauguration du poste de police frontière de Gbéléban
Gbéléban le 17 mars 2019. Dans le cadre du Projet d’Appui à la gestion des frontières en Côte d’Ivoire, le ministre de l’intérieur et de la sécurité, Sidiki Diakité a inauguré ce dimanche, le poste de police frontière de Gbéléban (région de Kabadougou, district de Denguélé).


Le ministre de l'Intérieur et de la Sécurité, Sidiki Diakité, a plaidé, mercredi, à Grand-Bassam afin qu'une partie du montant du programme social du Gouvernement (725,5 milliards Fcfa) soit mis à la disposition des collectivité territoriales.

«Un ambitieux programme social va être mis en œuvre par les ministères. Au niveau de la tutelle territoriale, nous devons nous approprier de façon pleine et entière les préoccupations de nos populations pour que le gouvernement accorde à la décentralisation une bonne part du montant du programme social.

Ce sera notre plaidoyer », a-t-il souhaité, lors de l'ouverture des journées inaugurales de la mandature des élus régionaux tenues, à l'initiative de l'Association des régions et districts de Côte d'Ivoire (ARDCI).

Ces journées se sont déroulées, mercredi et jeudi, sous le thème, « renforcer l'action des collectivités territoriales pour accélérer la réalisation du programme d'émergence et l'attente des Objectif de développement durable en Cote d'Ivoire (ODD).

Le président de l'ARDCI, Aka Aouelé a décrié le manque de moyens financiers et humains aux collectivités locales à cette rencontre. Pour lui, le thème de ce séminaire est évocateur car mettant en relief le rôle prépondérant des collectivités territoriales dans la mise en œuvre des ODD pour l'émergence de la Côte d'Ivoire.

Cependant, a-t-il déploré, «le processus de décentralisation en Côte d'Ivoire n'est pas accompagné de moyens financiers adéquats et de ressources humaines appropriées».

Or le représentant des collectivités de l'UEMOA, Siama Bamba a rassuré de l'existence d'éléments de base pour conduire cette mandature.

(AIP)

ko/bsp/fmo
Commentaires


Comment