Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Un appui financier de 245 milliards de FCFA de la Banque mondiale à la Côte d’Ivoire

Publié le samedi 20 avril 2019  |  AIP
Coopération:
© Autre presse par DR
Coopération: la Banque mondiale décaisse 245 milliards pour 3 projets d’envergure en Côte d’Ivoire
Le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné et le directeur des opérations de la Banque mondiale pour la Côte d’Ivoire, Pierre Laporte, ont signé ce jeudi 19 avril 2019, au 20e étage de l’immeuble Sciam, des accords de financement de trois nouveaux projets, d’une valeur cumulée de 245 milliards Fcfa.


Des accords de financement de trois nouveaux projets au profit de la Côte d’Ivoire, d’un montant total de 245 milliards de FCFA, ont été signés vendredi à Abidjan entre la Banque mondiale et l’Etat de Côte d’Ivoire, représenté par le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, celui de la Santé et de l’Hygiène publique, Aka Aouélé.

Ces projets concernent notamment le projet d’achat stratégique et d’harmonisation des financements et des compétences de santé (SPARK), d’un montant de plus de 128 milliards de FCFA (220 millions de dollars), le projet d’amélioration de la gouvernance pour la délivrance des services de base aux citoyens, d’un montant de plus de 58 milliards de FCFA (100 millions de dollars) et celui d’appui au développement de l’enseignement supérieur du même montant (100 millions de dollars).

Selon le directeur des Opérations de la Banque mondiale, Pierre Laporte, chacun de ces projets contribue au développement du capital humain en Côte d’Ivoire. "Nous comptons sur votre diligence pour que ces projets puissent être mis en œuvre avant le mois de juillet", a-t-il lancé aux bénéficiaires.

Pour le ministre de l’Economie et des Finances, Adama Koné, cet accord qui va s’exécuter sur une période de six ans, devrait permettre d’accompagner les efforts du gouvernement pour améliorer la santé des populations, les services de bases aux citoyens et améliorer le développement de l’enseignement supérieur.

Il a expliqué que SPARK-Santé permettra la contractualisation et la mise sous performance des structures sanitaires et la couverture maladie universelle. Le projet d’amélioration de la gouvernance pour la délivrance des services de base aux citoyens permettra, quant à lui, d’atteindre des résultats, en termes de production de rapports annuels sur la budgétisation basée sur la performance pour tous les ministères.

Il favorisera l’augmentation du pourcentage des élèves du primaire qui reçoivent les manuels scolaires, la réduction du pourcentage des constats routiers qui sont exécutés hors délais et hors budget, tandis que le projet de l’enseignement supérieur améliorera l’employabilité des diplômés de l’enseignement supérieur.

(AIP)

Gak/kp
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment