Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

REDD+ /Projet SST : le BNETD remet officiellement la carte d’occupation du sol de la Côte d’Ivoire au Ministère de l’Environnement et du développement durable (3,4 millions ha de forêts)

Publié le vendredi 24 mai 2019  |  Abidjan.net
Occupation
© Abidjan.net par Marc Atigan
Occupation des sols: présentation des résultats du projet de surveillance spatiale des terres
Abidjan le 24 Mai 2019. Cérémonie de présentation des résultats du projet de surveillance spatiale des terres piloté conjointement par le Bureau National d`Etudes Techniques et de Développement et l`Agence Française de Presse.


Dans le cadre de la mise en œuvre du projet ‘’Surveillance spatiale des terres (SST)’’ financé par le 1er C2D, le MINEDD a signé trois conventions avec le Bureau national d’études techniques et de développement (BNETD), le Comité national de télédétection et d’information géographique (CNTIG) et l’Institut géographique national France International (IGNFI), respectivement pour la production d’une carte d’occupation du sol, le développement du géoportail de surveillance spatiale des terres et l’assistance à la maîtrise d’ouvrage.

Suite à la production de la carte d’occupation du sol, le Secrétariat exécutif permanent de la REDD+ (Réduction des émissions de gaz à effet de serre issues de la déforestation et de la dégradation des forêts), en collaboration avec le BNETD et le centre d’information géographique numérique a organisé ce vendredi 24 mai, à l’auditorium de la Primature (Abidjan), une cérémonie de livraison officielle de la carte d’occupation du sol, en vue de présenter les résultats de la base de données Surveillance spatiale des terres en Côte d’Ivoire.

En présence de partenaires techniques et financiers, des ministères et membres des différents comités et organes du REDD+, le directeur de cabinet du Ministère de l’Environnement et du développement durable (MINEDD), Kouablan François, a rappelé les exigences de la convention cadre des Nations Unies sur les changements climatiques aux pays participants au processus REDD+. Ceux-ci seront appelés à démontrer l’impact de leurs activités sur le niveau d’émission de gaz à effet de serre.

La Côte d’Ivoire, ayant dans cette optique, développé un système national de surveillance de forêts, des plateformes de partage et de communication sur les actions entreprises, a bénéficié du projet surveillance spatiale des terres (SST) financé sur les ressources du 1er C2D. Avec pour objectif de mettre à la disposition des décideurs et de toute la population des informations actualisées sur la dynamique de l’occupation du sol en général, de l’évolution des ressources forestières et des activités ayant un impact sur elles en particulier.

« L’un des résultats clés de ce projet, est la mise à disposition d’une carte d’occupation du sol à l’échelle nationale. C’est l’aboutissement d’un processus qui se fonde sur des données de 2016 et qui permet à la Côte d’Ivoire de disposer de données fiables actualisées, améliorées périodiquement au fil des années sur l’occupation du sol », a déclaré le directeur de cabinet du MINEDD, Kouablan François.

Il a relevé à juste titre que la Côte d’Ivoire n’a pu actualiser sa carte d’occupation du sol depuis 2004, une insuffisance qui vient d’être comblée par cette nouvelle carte actualisée. Cette carte d’occupation du sol a été remise officiellement au Directeur de cabinet du Ministère de l’environnement par le DG du BNETD, au terme des résultats du projet SST, au cours de cette cérémonie.

Une occasion pour le directeur pays de l’AFD, Emmanuel Debroise, de réitérer la fierté de l’AFD à soutenir, grâce aux fonds du C2D, la mise en œuvre de la stratégie du REDD+ en Côte d’Ivoire contribuant à lutter contre les gaz à effets de serre dus et la déforestation. « La lutte contre le changement climatique est un engagement fort des autorités ivoiriennes consacrée par la contribution déterminée nationalement présentée à la cop 21 à Paris et un axe fondamentale de la stratégie de l’AFD en particulier sur le continent africain », a-t-il indiqué.

Le directeur général (DG) du BNETD, Kinapara Coulibaly, a, pour sa part, affirmé avec qu’à ce jour la Côte d’Ivoire dispose de données à jour sur l’occupation du sol et l’utilisation des terres. En ce qui concerne la base de données de l’occupation du sol et de l’utilisation de terres, le DG du BNETD a donné ces statistiques : 3 427 963 hectares de forêt représentation 10,64% de la superficie nationale, 2,7 millions d’hectares de forêts dégradées et 4 797 006 hectares de café-cacao avec une superficie nationale de 14,89%.



JOB
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment