Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Développement – Les conditions d’une mise en œuvre réussie de la stratégie nationale d’inclusion financière définies

Publié le mardi 9 juillet 2019  |  Minutes Eco
Tiémoko
© AFP
Tiémoko Meyliet Koné, Gouverneur de la Bceao


Lors du lancement de la Stratégie nationale d’inclusion financière (SNIF 2019-2024) de la Côte d’Ivoire, le mercredi 26 juin 2019, à l’auditorium de la Primature, à Abidjan, le gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) s’est principalement appesanti sur les conditions à remplir pour une mise en œuvre réussie.

Le gouverneur Koné Tiémoko Meyliet a affirmé que « le principal défi à relever est celui de la mise en œuvre de la stratégie. » Un défi dont il est convaincu que la Côte d’Ivoire – qui vise un taux de 60% d’ici 2024 - dispose d’atouts pour le relever. Pour accroitre les chances de succès de la stratégie, il pense qu’il est primordial de mettre en place, avec les partenaires techniques et financiers, un cadre privilégié d’échange et de concertation dans la mise en œuvre des actions.

Elaborer une feuille de route claire pour chaque partie

Aussi pour maintenir l’engagement de l’ensemble des parties prenantes dans le développement des offres de services financiers innovants, adaptés et à coûts abordables pour la clientèle, le gouverneur de la BCEAO juge-t-il impérieux d’élaborer une feuille de route claire pour chaque partie. A savoir les banques, les institutions de microfinance, les établissements de monnaie électronique, les sociétés privées de développement des technologies financières.

Koné Tiemoko Meyliet rassure les cinq axes stratégiques de la stratégie régionale 2016-2020, élaborée par la BCEAO et sur laquelle s’aligne la SNIF ivoirienne, permettront d’adresser les défis majeurs identifiés.

Enumérés par le conseiller technique du ministre de l’Economie et des Finances en charge des questions d’inclusion financière, Caroline Tioman, ils portent sur l’amélioration de l’accès aux services financiers des populations vulnérables et exclues du système bancaire classique et la promotion de la finance numérique. Il y a aussi l’éducation financière et la protection des clients ; l’adoption d’une réglementation évolutive permettant une supervision plus efficace ; et l’élaboration d’un cadre fiscal et des politiques favorables à l’inclusion financière
... suite de l'article sur Minutes Eco

Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment