Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Journée nationale de paix 2019 : Le WANEP CI interpelle : ‘’ Les défis à relever pour des élections apaisées en 2020 en hausse de jour en jour’’ ( ONG)

Publié le vendredi 15 novembre 2019  |  Abidjan.net
Journée
© Autre presse par DR
Journée nationale de paix 2019 : Le WANEP CI interpelle : ‘’ Les défis à relever pour des élections apaisées en 2020 en hausse de jour en jour’’ ( ONG)


A l'occasion de la 23ème édition de la Journée nationale de la paix sous le thème « Au-delà des mots, agissons ensemble pour la création d’un environnement électoral apaisé », le WANEP recommande au gouvernement ivoirien de poursuivre le dialogue politique avec les partis de l’opposition pour garantir les libertés politiques et engager la révision consensuelle et inclusive du code électoral. Ci-dessous l’intégralité du communiqué du WANEP dont Abidjan.net a reçu copie :

DECLARATION DE WANEP-CI A LA FAVEUR DE LA JOURNEE NATIONALE DE LA PAIX 2019

Instituée par décret n°96-205 du 07 Mars 1996, la Côte d’Ivoire commémore le 15 Novembre de chaque année, la Journée Nationale de la Paix. L’année 2019 marque la 23ème édition sous le thème « Au-delà des mots, agissons ensemble pour la création d’un environnement électoral apaisé ».

Cette journée qui vise à renforcer la cohésion sociale et à consolider la paix, est célébrée cette année dans un climat tendu déjà perceptible avec des attaques et ripostes verbales entre acteurs politiques répercutées par la presse et les réseaux sociaux renforçant ainsi l’inquiétude des populations à mesure que nous avançons vers l’élection présidentielle d’Octobre 2020.

En effet, depuis l’éclatement de la coalition au pouvoir en Août 2018, nous assistons à une recomposition de l’espace politique avec la formation de plusieurs blocs politiques et avec des tentatives d’alliance qui ne se réalisent pas. Cette crise entre les alliés d’hier s’est accentuée avec la démission du Président de l’Assemblée Nationale le 8 Février 2019.

La réforme de la Commission Electorale Indépendante qui se présentait comme une porte d’entrée pour apaiser les tensions diverses et renouer le dialogue entre les acteurs politiques a plutôt altéré les relations. En effet, Cette nouvelle CEI attendue de tous ses vœux par la population toute entière n’a pas connu l’adhésion de tous les acteurs notamment le PDCI-RDA et le groupement politique de l’ancien allié SORO Guillaume qui n’en font pas partis.

Aussi la Société Civile a manqué par sa propre faute (mais aussi par la faute des partis politiques malgré les promesses faites lors des négociations) l’opportunité historique d’occuper la présidence de la commission.

Il est aussi important de noter l’exclusion de la Société Civile des commissions locales. Aussi, à 11 mois du scrutin présidentiel, la question cruciale de la révision consensuelle du code électoral et d’autres questions majeures dont le traitement promis par le gouvernement (cf rapport du dialogue politique) n’a pas encore été entamé.

La quantité des défis à relever pour des élections apaisées en 2020 s’accroit de jour en jour justifiant l’inquiétude de plus en plus croissante des acteurs nationaux, internationaux et de toute la population en général. Ainsi, le WANEP-CI, Réseau d’édification de la paix reste convaincu que seule la négociation collaborative permet de créer les conditions d’une paix durable. C’est pourquoi, il appelle tous les acteurs politiques et toute la population à s’engager dans des actions de promotion d’une paix profonde et véritable.

A cette fin, le WANEP-CI recommande : Au gouvernement de poursuivre le dialogue politique avec les partis de l’opposition ; Garantir les libertés politiques de tous en tout lieu ; Engager la révision consensuelle et inclusive du code électoral ; Donner des signaux forts d’apaisement à la population.

Aux partis politiques d’éviter la radicalisation des positions afin de préserver la cohésion sociale ; être responsables dans les prises de position ; maintenir les négociations avec le gouvernement ; tenir des discours en faveur de la paix et de la réconciliation.

Aux médias d’adopter une attitude responsable dans la production de leurs articles ; s’engager dans l’éducation civique et citoyenne des populations ; respecter les règles d’éthique et de déontologie de leur corporation ; être une presse engagée dans la protection de la paix au-delà de leurs lignes éditoriales.

A la Société Civile de renforcer l’Education civique et citoyenne des populations ; d’engager un plaidoyer auprès des partenaires au développement afin qu’ils mettent à disposition maintenant les financements pour les activités de sensibilisation sur la cohésion sociale et le vivre ensemble ; d’engager dès maintenant des actions de formation, de sensibilisation des populations pour des élections apaisées en 2020 ; s’organiser pour faire un travail en synergie sur toute l’étendue du territoire national pour pallier à leur absence au sein des commissions locales.

Aux partenaires financiers de soutenir la Société Civile dans ses divers plaidoyers, mettre à disposition les fonds à temps pour les activités liées à la prévention des conflits électoraux.

Fait à Abidjan, le 14 Novembre 2019

WANEP CI
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment