Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Des agents ANADER renforcent leurs capacités sur des technologies rizicoles transférables

Publié le mercredi 27 novembre 2019  |  AIP


Man, 27 nov (AIP) – Treize agents de l’Agence nationale d’appui au développement rural (ANADER) venant de Didievi, Djékanou, Tiébissou, Toumodi et Yamoussoukro (région du Bélier) renforcent de mercredi à jeudi au Centre national de recherche agronomique de Man (CNRA), leurs capacités sur trois technologies rizicoles transférables que sont le système de riziculture intensive (SRI), le placement profond d’urée (PPU) ainsi que le compostage à base de paille de riz.

« Pour aider à la diffusion de ces technologies rizicoles, le CNRA qui est prestataire du Projet de pôle agro industriel de la région du bélier (2 PAI-BELIER) a sollicité la collaboration de l’ANADER. Cette structure de vulgarisation va en effet assister les riziculteurs ciblés pour la conduite des tests de démonstration. En vue d’assurer avec efficacité et maîtrise leurs rôles, les agents ANADER concernés doivent connaître les contours techniques liés à l’application des technologies susmentionnées c’est-à-dire le SRI, le PPU et le compostage à base de paille de riz », a expliqué à l'ouverture de la formation le directeur régional du CNRA de Man, Dr Kéli Jules.

En présence de six formateurs et de plusieurs autres personnalités, il a souligné que depuis quatre décennies la Côte d’Ivoire importe du riz pour combler son déficit de production estimé à ce jour à 31 % de ses besoins estimés à environ 2, 9 millions de tonnes de riz blanchi, selon l’Agence de développement de la filière riz (ADERIZ).

D'où l’adoption de technologies « innovantes disponibles » comme le SRI, le PPU et le compostage à base de paille de riz pour contribuer à l’accroissement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Côte d’Ivoire, a-t-on appris.

Plusieurs communications ont enrichi ces travaux entre autres « La connaissance de la plante et de la diversité de riz », « Bonne pratique de la riziculture pluviale stricte » , « Bonne pratique de la riziculture irriguée », et « Les principales maladies du riz en Côte d’Ivoire ».

Jeudi, les participants auront droit à des pratiques dans un champ-école du CNRA.


amak/ask
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment