Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Politique
Article
Politique

Visite d’état dans le Hambol: cadres et fils de la région réagissent

Publié le jeudi 28 novembre 2019  |  Abidjan.net
Première
© Abidjan.net par CK
Première étape de la visite d’Etat dans le Hambol: arrivé du chef de l`État au stade de Niakara
Jeudi 28 novembre 2019. Le président de la république, Alassane Ouattara a entamé la première étape de sa visite d`État ce jeudi à Niakara. C`est autour de 11h30mn que le chef de l`État est arrivé au stade Nallo Bamba de Niakara où l`attendait une foule qui scandait " Ado! Ado! Ado!" pour son premier meeting de cette journée ensoleillée. Photo: Guibessongui Severin, député de Niakara


Niakaramadougou, la première étape de la visite d’État dans le Hambol, a été l’occasion pour les cadres de la région, ce jeudi 28 novembre 2019, d’exprimer au chef de l’État, son Excellence Alassane Ouattara, leurs attentes pour pallier les difficultés auxquelles leurs parents sont confrontés de façon quotidienne.

Bamba Ouattara, commerçant, fils de la région, a exprimé son enthousiasme de voir enfin le président foulé le sol de sa ville natale. " c’est un sentiment de joie, de fierté qui nous anime. La visite d’Etat est un élément clé qui contribue au développement des régions. Nous avons confiné nos doléances qui sont dans l’ordre de la santé, d’infrastructures routières, écoles et des projets pour le développement des activités de nos femmes, nos mamans dans un cahier que nous allons lui remettre. Nous sommes convaincus qu’au sortir de cette visite, Niakara va amorcer la route du développement », a-t-il soutenu.

Pour Mariam Coulibaly, directrice générale de fréquences 2, fille de la région, ’’ les potentialités sont énormes, il y a encore pas de mal de zones qui restent encore à exploiter . Cette visite était très attendu par les populations et en terme d’attentes, je peux dire que nous sommes agriculteurs par essences et ici nous n’avons pas peur du travail de la terre. La réhabilitation de cette route internationale a été saluée par tous car elle permettra aux populations d’acheminer facilement leurs récoltes sur le marché. En terme d’investissements je peux dire que les potentialités sont énormes, il y a encore pas mal de zones qui restent encore à exploiter et les populations attendent des fonds pour pouvoir faciliter l’organisation des femmes et leurs investissements. Mais également l’entrepreneuriat jeune parce que les idées ce n’est pas ce qui manque par ici »

Quant à Guibessongui Séverin, député de Niakara, fils de la région, il a émis le voeu de voir les problèmes essentiels résolus. " Nous souhaitons la résolution du problème de l’adduction de l’eau".

« La population est heureuse de voir le président Alassane Ouattara car celà fait très longtemps que nous attendons ce jour. Il y a quelques doléances surtout en ce qui concerne l’adduction en eau potable. Nous souhaitons la réalisation et l’équipement de 3 forages SODECI de 10 m3/h chacun à Niakara Commune, le renforcement et l’extension du système d’adduction d’eau dans les chefs-lieux de sous-préfectures. Dans le livre blanc que nous allons lui remettre figure la question de la mévente de l’anacarde seule véritable culture de rente. Mais aussi, l’orpaillage clandestin qui entraîne une insécurité galopante. A cet effet, nous sollicitons la construction et l’équipement d’une brigade de gendarmerie dans chaque chef-lieu de sous-préfecture non pourvu : Arikokaha, Badikaha et Niédiékaha ».

Cyprien K. envoyé spécial dans le Hambol
Commentaires
Playlist Politique
Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment