Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Editorial
Article
Editorial

Oublié depuis des années / Alassane Ouattara ressuscite son père Houphouët-Boigny : Bédié croyait effacer le père-fondateur et s’immortaliser lui-même

Publié le mercredi 4 decembre 2019  |  L’Essor Ivoirien


Le père fondateur de la Côte d’Ivoire, Félix Houphouët-Boigny est aujourd’hui pris en exemple sur l’échiquier politique ivoirien à titre de celui qui a bien géré la Côte d’Ivoire et qui a fait d’elle un ilot de paix.  Cela grâce au président Alassane Ouattara qui s’est ouvertement déclaré houphouétiste. Depuis lors, plusieurs partis politiques  se réclament de la philosophie du président Félix Houphouët-Boigny. Même ceux qui ont indexé le vieux sage et qui l’ont publiquement accablé d’injures honteuses se réclament du président  Boigny. Gbagbo Laurent qui a crié sur tous les toits ‘’ Houphouët voleur, Houphouët voleur’’, indiquera que le président Boigny aurait dit qu’il lui ressemble. En réalité, le président Boigny pour avoir marqué son peuple pour sa lutte engagée pour la paix, l’unité et la cohésion et surtout son indéfectiblement attachement à la notion de l’hospitalité a achevé son œuvre de rassembleur avant de quitter cette terre. En partant, il a laissé derrière lui, un digne héritier, Alassane Ouattara. D’ailleurs, c’est bien à ADO qu’il a eu recours pour éviter l’humiliation à la Côte d’Ivoire face à une situation économique très exsangue que connaissait le pays avec la chute des prix de nos matières premières sur le marché international.

Alassane Ouattara sans hésitation, répondra favorablement à l’appel du père fondateur bien que la situation était intenable

Refuser l’appel de Boigny pour conserver sa dignité d’économiste face à une économique inexistante ou répondre à l’appel du vieux avec tous les risques que cela comporte pour sauver son pays ? Ado choisit la seconde option.  Il évite la honte à la Côte d’Ivoire par un système économique pardon par un redressement économique le plus moderne de l’ l’histoire de l’Afrique pour sauver la Côte d’Ivoire. Les caisses de  l’Etat ivoirien sont renflouées et le pays se normalise économiquement. Hélas ! La Côte d’Ivoire est frappée par la mort. Boigny s’en est allé définitivement le 7 décembre 1993. La Côte d’Ivoire après donc trois ans d’embellie économique, va encore plonger dans ses dédales d’antan avec un coup d’Etat de Bédié. Celui-ci, le président autoproclamé, nouveau dictateur africain, n’hésite pas de se confondre au pays. Plutôt que travailler pour la Côte d’Ivoire et les Ivoiriens, le nouveau dictateur demande à la Côte d’Ivoire et aux Ivoiriens de travailler pour lui. ‘’ Mettez-vous à ma disposition’’, voici en claire ce qui va entrainer le pillage, le vol et les nombreux détournements des deniers publiques diaboliquement organisés par Bédié et ses sbires. 18 milliards Fcfa de l’Union Européens destinés à moderniser et réhabiliter en infrastructures les hôpitaux et  plusieurs centres de santé sont volatilisés à Abidjan et dans plusieurs régions et départements du pays. On se partage le butin sans remords. Le pays sombre. Alassane Ouattara décide encore de voler au secours de la Côte d’Ivoire ne supportant pas la destruction organisée de l’héritage du père. Après une lutte âpre, soutenu dans sa volonté de briguer la magistrature suprême par la masse, il est propulsé au palais présidentiel. Une fois au perchoir, le président Alassane Ouattara toujours très attaché aux valeurs et idéaux du président de la république, essaie d’immortaliser le père fondateur de la Côte d’Ivoire. Il crée le RHDP qui lui permettra de mieux parler de la paix, de l’unité et la cohésion sociale. Depuis lors, Alassane Ouattara est devenu l’apôtre de la paix. Partout en Côte d’Ivoire, il demandera aux Ivoiriens de s’accrocher aux Idéaux du président Boigny non seulement pour vivre une vie paisible en Côte d’Ivoire comme cela  été sous le père Houphouët-Boigny mais aussi immortaliser cet homme de paix à travers le monde.

ADO ressuscite Boigny

Alassane Ouattara ne prononcera plus de discours sans dire le nom de Boigny. Du coup, le président Houphouët-Boigny est ressuscité par son fils Alassane Ouattara. Le nom Boigny qui avait disparu du langage des Ivoiriens ressurgit de façon spectaculaire à nouveau grâce au président Alassane Ouattara. Un Boigny qui avait été définitivement enterré par Bédié le mauvais héritier, a droit de vie encore. Puisque l’on parlera à nouveau de Yamoussoukro la ville laissée désuète et complètement plongée dans l’ornière par Bédié au profit de Daoukro, retrouve ses lustres d’antan. Des conseils de ministres s’y tiendront.  Seul Alassane Ouattara est le fils qui pleure dignement son père aujourd’hui. Il n’hésite pas d’aller s’incliner sur la tombe du père fondateur alors que l’autre, oui, Bédié, il faut le nommer ne pensait qu’à faire de Daoukro un Eldorado après la disparition du grand président en 1993. Sa tombe n’a jamais Bénéficié d’un bouquet de fleurs de la part de Bédié. Alassane Ouattara rendra hommage au président-fondateur de la Côte d’Ivoire quand l’occasion se présente. Encore, ce week-end prochain, il ira s’incliner sur la tombe de son père alors que Bédié va réfléchir à des plans sataniques dans son salon feutré pour détruire la Côte d’Ivoire. On le sait, dès que le président Alassane pose un acte en faveur de Boigny, Bédié imagine rapidement un autre scénario pour tenter d’étouffer honteusement la bonne cause. Sept ans de pouvoir d’Etat, Bédié n’a fait aucune visite d’Etat. Parce que sa préoccupation était uniquement consacrée au développement de Daoukro. Le président Alassane Ouattara très attaché à son père Houphouët-Boigny contrairement à Bédié fera plusieurs visites d’Etat dans les régions avec pour seul objectif d’aller sur les traces du père fondateur qui savait écouter le peuple et apporter des solutions. Depuis 40 ans, c’est-à-dire en 1979 où le président Boigny a fait une visite d’Etat dans la région du Hambol, aucun président n’a plus jamais foulé le sol de cette région. Il a fallu le président Alassane Ouattara pour aller sur les traces de son père. Il n’y a que le président du RHDP qui peut immortaliser le premier président ivoirien et revaloriser sa vision ou sa philosophie politique. La paix, l’unité et la cohésion sociale pour développer la Côte d’Ivoire sont prônées par Alassane Ouattara. L’autre, Bédié prône la haine, la xénophobie et la division pour essayer d’attirer la sympathie de quelques Ivoiriens qui n’ont pas encore compris le combat de Boigny.
Jeanne Auréole
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment