Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Économie
Article
Économie

Coopération ivoiro-française: lancement du projet ECOTER pour le dévelopement des zones rurales en Côte d’Ivoire

Publié le mardi 17 decembre 2019  |  Abidjan.net
Cérémonie
© Autre presse par DR
Cérémonie de lancement du projet d’appui au développement économique et écologique des territoires ruraux en Côte d’Ivoire
Abidjan le lundi 16 décembre 2019. le projet d’appui au développement Économique et Écologique des Territoires Ruraux en Côte d’Ivoire a été lancé ce lundi à l’auditorium de la Primature.


Le projet d’appui au développement Économique et Écologique des Territoires Ruraux en Côte d’Ivoire (ECOTER) prévu dans le 2e Contrat de désendettement et de développement (C2D) a été officiellement lancé, ce lundi à la primature à Abidjan.

La convention entre les gouvernements français et ivoirien portant sur un montant de 23 milliards FCFA (35 millions d’euros), avait été signé il y a un peu plus d’un an, en juillet 2018.

L’ECOTER vise à améliorer les conditions de vie des populations dans huit régions pilotes, à savoir le Bounkani, le Béré, le Worodougou, le Bafing, le Tonkpi, le Guémon, le Cavally et le Gontougo à travers le renforcement de la gouvernance territoriale inclusive et le dialogue politique, grâce à une planification concertée du développement.

« Le projet s’intègre pleinement dans le cadre des actions du Gouvernement en faveur du développement local. Il offre une nouvelle perspective de l’évolution des processus de décentralisation et d’autonomisation des collectivités territoriales, à travers la maîtrise d’ouvrage déléguée dont les conventions ont fait l’objet de signature. Plus que jamais, par le biais du « projet ECOTER », le C2D contribuera considérablement à la promotion du développement local ainsi qu’à la réduction de la pauvreté dans notre pays à travers l’amélioration des conditions de vie des populations dans un climat de paix et de concorde » s’est réjoui le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation et, Sidiki Diakité.

Aux Présidents des 8 Régions bénéficiaires, le ministre Sidiki a rappelé que « le défi et les enjeux de la mise en œuvre de ce projet sont considérables, tant au regard des méthodes de bonne gouvernance, du respect des procédures instaurées par les bailleurs, que des objectifs en termes de durabilité des actions de développement envisagées. »

« Le projet ECOTER est novateur, car il place les régions au cœur du dispositif de développement territorial. L’enjeu pour la Côte d’Ivoire est énorme tout comme les responsabilités qui pèsent sur chacun d’entre nous en termes de nécessaire collaboration et d’implication de tous pour sa réussite » a-t-il conclu, réaffirmant la volonté du Gouvernement pour imprimer un rythme soutenu au processus de décentralisation afin que les élus locaux puissent agir plus en faveur des populations.

Au nom des régions pilotes, le président de l’Assemblée des Régions et Districts de Côte d’Ivoire (ARDCI), le ministre Aka Aouélé a loué le projet ECOTER qui se présente comme une bouffée d’oxygène pour le financement d’initiatives pilotes de projets économiques pour les territoires et va permettre le renforcement de la gouvernance territoriale inclusive et du dialogue face aux contraintes majeurs dans les territoires qui sont le non-achèvement du cadre législatif et réglementaire du transfert de compétence et des ressources subséquente, les difficultés de mobilisation de ressources financières additionnels pour la mise en oeuvre des projets de développement, les tensions de trésorerie

Avant lui Mme Léa Diatti, Coordonatrice Secrétariat technique C2D a parlé de la volonté conjuguée du gouvernement ivoirien de mettre en application le décret portant transfert de compétence aux collectivités territoriales et pour la partie française de venir en aide aux populations.

Emmanuel Debroise, Directeur général de l’AFD a soutenu que ce projet marque un pas de plus dans la coopération déjà intense entre les deux pays avec près de 1200 milliards investis dans le cadre des C2D.

Pour rappel, le projet appuiera la planification, le financement et la mise en œuvre d’investissements productifs permettant un développement économique durable des territoires et répondant aux défis du changement climatique.

Il s’agira également de soutenir les collectivités territoriales pour mettre en œuvre leurs compétences en matière de gestion des ressources naturelles (espaces agro-pastoraux, ressources en eau).

R. K.
Commentaires
Playlist Economie
Toutes les vidéos Economie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment