Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Afrique
Article
Afrique

La pandémie de COVID-19 pourrait aggraver l’insécurité alimentaire et la malnutrition en Afrique (OMS)

Publié le vendredi 15 mai 2020  |  AIP


L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a exprimé, jeudi, son inquiétude quant à l'impact potentiel du COVID-19 sur la sécurité alimentaire, qui risque d'aggraver le fardeau déjà considérable de la malnutrition en Afrique.

L'impact de la maladie devrait être plus important chez ceux qui sont aux prises avec la pénurie alimentaire et la malnutrition, tandis que l'insécurité alimentaire généralisée augmentera probablement en raison des restrictions de mouvement, énonce l’agence onusienne dans sa newsletter.

« Le COVID-19 survient en Afrique dans un contexte où prédominent des niveaux inquiétants de faim et de sous-alimentation. Ces derniers pourraient s’aggraver à mesure que le virus menace les moyens de subsistance et les économies des ménages », a déclaré Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'OMS pour l'Afrique.

« La faim et la malnutrition accroissent la vulnérabilité aux maladies, ce qui pourrait avoir des conséquences de grande ampleur si l’on ne remédie pas à la situation de manière adéquate », ajoute-t-elle.

En Afrique, on estime qu'une personne sur cinq est sous-alimentée et que 30 % des enfants de moins de cinq ans - environ 59 millions d'enfants - présentent un retard de croissance, ce qui est supérieur à la moyenne mondiale de 21,9 %. L'émaciation touche environ 7,1 % des enfants en Afrique. Le continent a le fardeau de malnutrition le plus lourd en comparaison à d'autres régions du monde, en termes de pourcentage de la population.

Selon de récentes estimations, 73 millions de personnes en Afrique souffriraient d'insécurité alimentaire aiguë. Le COVID-19 aggrave les pénuries alimentaires, car les importations alimentaires, le transport et la production agricole ont tous été entravés par une combinaison de mesures mises en place comme le confinement, les restrictions de voyage et la distanciation physique.

Le poids des restrictions de mouvement et du confinement est particulièrement ressenti par les ménages à faible revenu et ceux qui travaillent dans l'économie informelle en raison de la perte de leurs moyens de subsistance et de leur incapacité à accéder aux marchés

L'OMS recommande aux États membres de fournir une assistance aux ménages en situation d'insécurité alimentaire, de veiller à ce que le matériel médical et les capacités de traitement soient réservées à la prise en charge des patients souffrant de malnutrition aiguë, et à ce que des mécanismes de dépistage et d'orientation des patients souffrant de malnutrition aiguë soient mis en place.

(AIP)

cmas
Commentaires
Playlist Titrologie
Toutes les vidéos Titrologie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment