Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des effets positifs du plan national de riposte contre la COVID-19 enregistrés à San-Pedro (Dossier)

Publié le jeudi 21 mai 2020  |  AIP


San-Pedro-Deux après la mise en œuvre du plan national de riposte contre la pandémie à coronavirus (Covid-19), les d'actions gouvernementales diverses menées à San-Pedro ont produit des effets positifs sur le plan sanitaires et social avec le soulagement de plusieurs familles, mêmes si au niveau économique, l’appui de l’Etat est encore attendu par des opérateurs économiques.

Des centaines de familles soulagées par des vivres et non vivres

Des vivres et non vivres ont été distribués gratuitement à 300 familles à travers le comité local de lutte contre la pandémie à COVID-19, la direction régionale de l’Emploi et de la Protection sociale, celle de la de la Femme, de la Famille et de l’Enfant.

Ces vivres et non vivres sont composés notamment de riz, d’huile, de sucre, de tomate, pâte alimentaire, de produits d’hygiène, de seaux à robinet pour le lavage des mains, de gels hydro-alcooliques et de savon liquide. Ils ont été offerts essentiellement par des opérateurs économiques, diverses structures et associations dont le port autonome de San-Pedro, le conseil café cacao et le conseil régional qui ont répondu à l’appel du gouvernement.

A cette liste s’ajoutent le ministère de l’Emploi et de la Protection sociale et le ministère de la Solidarité, de la Cohésion sociale et de la Lutte contre la pauvreté qui ont offert aussi des vivres et non vivres au nom du gouvernement.

Des abonnés à l’électricité saluent l’action providentielle du gouvernement

Comme promis par l’Etat, les abonnés à l’électricité ayant des compteurs de 5 ampères ont bénéficié de la prise en compte de leurs factures de la période (pour les compteurs mécaniques) ou de recharges gratuites en énergie (pour les compteurs électroniques ou à carte).

Des bénéficiaires comme Bamba Massé, Sylla Kadi, Bakayoko Zoumana et Bilale Issouf du quartier Bardot de San-Pedro remercient le gouvernement et particulièrement le Chef de l’Etat, Alassane Ouattara. Ils souhaitent que l’Etat leur fasse ce genre de faveur autant de fois que possible, tout en priant pour la fin de la pandémie.

«Avec la pandémie, on a des difficultés, on n’arrive pas à travailler, on n’a pas les idées tranquilles. Tantôt, il faut rester à la maison. Tantôt, il faut faire ceci ou cela. Si l’Etat a pensé à nous, c’est vraiment intéressant », a laissé entendre le président du Bardot 17, Bilale Issouf.

Il plaide en faveur des ménages de son quartier qui n’ont pas pu bénéficier de cette faveur du gouvernement par manque de compteurs électriques. Ils ont souscrit, il y a plusieurs mois de cela, aux branchements sociaux du programme électricité pour tous, mais leurs compteurs n’ont pas été posés.

Des opérateurs économiques identifiés attendent les fonds de soutien économique

Le gouvernement a aussi annoncé la mise en place de différents fonds de soutien économique pour contribuer au maintien de l’outil de production en activité, mais également à préserver des emplois. Dans la région de San-Pedro, plus d’un millier d’opérateurs économiques se sont fait identifier mais attendent toujours ces fonds de soutien.

Les Petites et moyennes entreprises (PME) du secteur touristique se sont inscrites à travers la Fédération nationale des industries touristiques de Cote d’Ivoire (FENITOURCI), section Bas-Sassandra. Une centaine a déjà renseigné les fiches d’identification sur plus de 200 entreprises ayant adhéré à la fédération dans la région. Les données recueillies par leur faitière (la FENITOURCI) seront transmises à la plateforme nationale unique des PME.

Le président de la FENITOURCI, section du Bas-Sassandra, Doudou M’Baye, a fait savoir qu’il y a des entreprises qui disent ne pas être intéressées parce qu’elles doutent et ne croient à une suite favorable à cette demande.

La Fédération nationale des industries touristiques de Côte d’Ivoire (FENITOURCI) regroupe les restaurateurs, l’hôtellerie, les producteurs d’objets d’art, les guides touristiques, les agences de voyage et les personnes assurant les locations de véhicules. A San-Pedro, seuls les restaurateurs (les restaurants classiques, les restaurants dits maquis, les bars, les night-clubs, les salons de thé et les assimilés) et l’hôtellerie (les hôtels et les complexes hôteliers) sont organisés et fédérés à la FENITOURCI.

«Nous espérons être pris en compte pour redémarrer parce que nous sommes à zéro.», a lancé M. Doudou qui souligne qu’aucune des entreprises de sa fédération n’a encore bénéficié du fonds économique mis en place dans le cadre de la riposte contre la COVID-19.

Au niveau du secteur informel, notamment avec les commerçants, le processus se trouve également au stade de recensement et d’identification.

Un millier de fiches mises à la disposition des commerçants ont été remplies et déposées à la direction régionale du commerce chargée de les transmettre à la structure compétente. Les fiches ont permis de recueillir les informations relatives à l’impact de COVID-19 sur l’activité de chaque opérateur et la nature de l’aide qu’il souhaiterait demander à l’Etat.

«En tant que leader d’opinion, nous aurions voulu des rencontres avec les autorités pour mieux nous expliquer de quoi il s’agit concrètement », a fait savoir le président du conseil des commerçants, Konaté Lacina, qui a aussi renseigné la fiche d’identification et encouragé les autres commerçants à le faire.

Au plan fiscal, le gouvernement a accordé aux petites et moyennes entreprises, aux commerçants et artisans la suspension ou le report du paiement des impôts et taxes. Cette mesure est effective sur le terrain. Les impôts et taxes d’avril, mai et juin sont reportés mais ils restent des dettes à payer à l’Etat. Pour l’heure, en témoigne M. Konaté, les services des impôts ne procèdent pas à des contrôles sur le terrain.

De plus, les PME et des opérateurs économiques ont bénéficié du report des dates de paiement de leurs factures d’électricité des mois de mars et d’avril.

Dans le domaine de l’agriculture, le fonds en faveur du secteur agricole n’est pas également opérationnel. Le directeur régional de l’Agriculture et du Développement rural, N’Guessan Michel, a indiqué que le fonds n’est pas déployé sur le terrain. Pour l’heure, les agriculteurs concernés s’inscrivent.

Une centaine de noms de personnes physiques et de groupements a été déjà enregistrée. Pour le moment, le quota du fonds prévu pour la région de San-Pedro n’est pas encore connu. Ce fonds est destiné au soutien de la production vivrière.

Les populations exhortées à «ne pas baisser la garde» contre la COVID-19

La localité ne compte présentement aucun cas après avoir enregistré 9 cas confirmés de COVID-19 mais qui ont été déclarés tous guéris.

L’on enregistre à l’actif du comité départemental de lutte contre la pandémie présidé par le préfet de la région de San-Pedro, préfet du département de San-Pedro, Ousmane Coulibaly, plusieurs réunions dont certaines ont porté sur le point sanitaire.

Sous l’égide dudit comité, des organisations non gouvernementales et des structures étatiques ont menées des actions de sensibilisation dans la commune et certains villages. Le couvre-feu, surveillé par les forces de l’ordre, a permis notamment d’assister 50 personnes, d’interpeller 50 et d’immobiliser un millier de véhicules.

A chaque rencontre, le préfet ne cesse d’exhorter les membres du comité départemental de lutte contre la COVID-19 à poursuivre la sensibilisation et à «ne pas baisser la garde» à cause de l’allègement des mesures de lutte par le Chef de l’Etat. Ce message est repris sur les radios locales par différents membres du comité départemental de lutte.


nbf/fmo
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment