Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
NEWS
Comment
Accueil
News
Société
Article
Société

Des leaders religieux et communautaires formés pour le maintien de la jeune fille à l’école

Publié le lundi 7 septembre 2020  |  AIP


Abengourou- Des leaders religieux et communautaires engagés dans la scolarisation des filles bénéficient depuis lundi 07 septembre 2020 à Abengourou d’une session de formation en matière de plaidoyer et de changement social pour la scolarisation et le maintien des filles à l’école.

Une trentaine de participants, les guides religieux, chefs coutumiers, leaders des associations de femmes et de jeunesse la société et des hommes des médias prennent part à l’atelier de renforcement de capacités de deux jours. L’objectif, c’est de les mobiliser et de les impliquer dans la promotion des activités qui vont booster les indicateurs de la scolarisation et au maintien de la fille à l’école.

Financé par Affaires mondiales Canada le projet « Droit à l’éducation inclusive et maintien de la jeune fille » est mis en œuvre par l’Alliance des religieux pour la santé intégrale et la promotion de la personne humaine (ARSIP) en collaboration avec le fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA).

Selon les données de la dernière enquête démographique de la santé (EDS 2011-2012) et l’enquête par grappe à indicateurs multiples de 2016 (MICS2016) du gouvernement 20,7 % d’adolescentes de 15 à 19 ans sont mariées ou vivent en union, 76,6 % des filles terminent le cycle primaire, 40 % parmi elles terminent le second cycle et une prévalence élevée des mutilations génitales féminines (MGF) de 43 %.

« Nous voulons passer de 73 % à 100 % des filles solarisées et augmenter le nombre de filles qui terminent leur cursus scolaire en passant de 40 % à 90 % voire 100 % », a indiqué la chargée de programme d’ARSIP, Koffi Ama Nouratou estimant que le taux de scolarisation de la jeune fille est faible et celui des filles qui sont maintenues dans le cursus scolaire est encore très faible.

Le projet formera à terme à travers la Côte d’Ivoire 200 leaders religieux et communautaires. Ils devront s’approprier des outils de plaidoyer et lobbying auprès des décideurs et des communautés pour le changement des pratiques, de politique et d’environnement de manière générale en faveur des filles.

nam/kam
Commentaires
Playlist Société
Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour votre plaisir


Comment