x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 17 mars 2010 | Le Patriote

Initiative Ppte - Le Japon rééchelonne 59 milliards de Fcfa de dette ivoirienne

Le Japon a décidé de voler au secours de la Côte d’Ivoire. En effet hier, au 19ème étage de l’immeuble Sciam, a été signé un accord de restructuration de la dette ivoirienne. Cette signature qui s’inscrit dans le cadre de l’initiative Ppte (Pays pauvres très endettés) est un accord de coopération. Il concerne l’allègement de la dette ivoirienne à l’égard de l’Agence japonaise de coopération internationale sous forme de rééchelonnement et de paiement différé sur la base de la conclusion des consultations qui ont eu lieu à Paris le 15 mai 2009 entre la Côte d’Ivoire et les pays créanciers. C’est justement dans cette optique que le Japon a décidé de restructurer 59,7 milliards de Fcfa. Les caractéristiques se feront comme suite : rééchelonnement de la dette pré-date butoir pour un montant de 25 milliards de Fcfa sur une durée de 40 ans dont 16 ans de délai de grâce ; remboursement sur 8 ans des arriérés de la dette post date butoir d’un montant de 27,8 milliards de Fcfa ; remboursement des échéances courantes 2009/2011 de la dette post date butoir d’un montant de 6,9 milliards de Fcfa et les intérêts moratoires sur 10 ans dont 3 ans de délais de grâce. Selon le ministre de l’Economie et des Finances, Charles Koffi Diby, malgré les difficultés que connaît la Côte d’Ivoire depuis 2002, le Japon a toujours œuvré dans le sens du renforcement de sa coopération. Mieux, il a maintenu sa coopération et ses appuis sous forme de dons ou de prêts, orientés vers les secteurs prioritaires du transport, de la santé, de l’éducation et des travaux publics. Pour ce qui est des prêts, l’assistance financière du Japon a été principalement dédiée aux secteurs ‘‘agriculture’’ et ‘‘transport’’ pour un montant global de 54,8 milliards de Fcfa, assorti d’un taux d’intérêt variant entre 1,2% et 4,25% l’an sur une durée maximale de 30 ans. Au total, les dons du Japon ont porté sur un montant global de 206 milliards de Fcfa. A savoir 136 milliards de Fcfa pour les secteurs de la santé, l’Education et l’hydraulique ; 61,3 milliards de Fcfa au titre du Don japonais hors projets ; 7,9 milliards de Fcfa au titre de l’aide alimentaire octroyée, à travers la fourniture à la Côte d’Ivoire de 24 630 tonnes de riz blanchi. En vue de juguler les effets néfastes de la crise alimentaire mondiale et de lutter contre la cherté de la vie. Sem Okamura Yoshifumi a indiqué que son pays a décidé de restructurer la dette ivoirienne à cause de son optimisme quant à l’avenir de la Côte d’Ivoire. D’où l’appui du Japon à la Côte d’Ivoire pour la tenue des prochaines assemblées annuelles de la Bad (Banque africaine de développement). Cependant, il a marqué son inquiétude face à la non tenue des élections et à la situation de crise qui perdure et qui altère la stabilité politique.

Jean Eric ADINGRA

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ