x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le lundi 14 février 2011 | Nord-Sud

Bamba Yacouba, porte-parole de la Cei révèle : “Ils ont essayé de me corrompre”

Dans un entretien, le porte-parole de la Commission électorale indépendante (Cei) est revenu sur le processus électoral. A la question de savoir si l'on n'avait jamais tenté de le corrompre dans le cadre des élections, il a répondu : « Oui! Ils ont essayé de me corrompre depuis l'ère Mambé. La première personne à qui j'ai dit non est un grand cadre du Fpi dont je tairai volontairement le nom.

Justement parce que c'est une personne respectueuse. Elle m'a compris. La dernière tentative en date, c'était à la proclamation des résultats du deuxième tour, lorsque Damana Pickass et Tokpa Véhi sont venus me proposer des centaines de millions Fcfa au nom du camp présidentiel. C'est justement pendant qu'ils attendaient ma réponse que je suis allé sur le plateau, pour tenter de proclamer les résultats que toute la Côte d'Ivoire attendait. La suite, le monde entier l'a vu en direct… ». Revenant sur les évènements qui ont suivi le soir du second tour de la présidentielle du 28 novembre, il s'est dit profondément affecté, puis exaspéré par l'attitude des représentants de Lmp. « Leur mauvaise foi était manifeste. Pis, ils s'étaient juré de nous empêcher de proclamer les résultats de l'élection, en croyant naïvement que nous avions un temps limité pour le faire. Nous ne nous sommes pas laissé faire. Les résultats avaient déjà été communiqués par région et leurs représentants sur le terrain savaient la vérité. Dès le soir du 28 (novembre 2010, Ndlr), tous savaient déjà qu'Alassane Ouattara avait remporté les élections avec 54% des suffrages. Il ne restait plus que l'annonce globale par le président de la Cei », a-t-il indiqué. Et d'ajouter : « Comme en 1990, un vent de démocratie souffle sur le monde. Il a commencé en Tunisie. Aujourd'hui, en Egypte, Moubarak est parti... Rien ne peut contre la volonté du peuple. Même si, pour l'instant, je constate que les autres pays africains s'ouvrent à la démocratie pendant que la Côte d'Ivoire s'enracine dans la dictature de Gbagbo».

MAE avec le service de
communication de la Cei.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ