x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Art et Culture Publié le vendredi 12 août 2011 | Nord-Sud

Alpha Blondy au sujet de la caravane de la réconciliation : “Ce sera énorme”

© Nord-Sud Par Emma
Caravane de la réconciliation : Alpha Blondy reçu par le premier ministre Guillaume Soro
Jeudi 11 Août 2011. Abidjan. Primature, au Plateau. Le premier ministre Guillaume Soro accorde une audience a la star internationale de la musique reggae, Alpha Blondy, dans le cadre des préparatifs de la "Caravane de la réconciliation" qui sillonnera les principales villes du pays
Alpha Blondy a échangé, hier, avec le Premier ministre Guillaume Soro. Il a parlé, avec le chef de la Primature, de la prochaine caravane de réconciliation nationale.


«C’est la grosse machine qui sera déployée. Vingt artistes en mouvement, ce sera énorme », a annoncé, hier, la méga-star reggae, Alpha Blondy, à sa sortie d’audience avec le Premier ministre, Guillaume Soro, à la Primature. Accompagné de sa compagne thaïlandaise, Jagger a dit être au travail sur la prochaine caravane de la réconciliation nationale. Mais aussi, conscient du défi à relever. Pour lui,  c’est un projet qui sera coûteux. Il faudra deux podiums (matos) pour que «  quand on sera en train de jouer à Bouaké, un autre puisse être installé à Korhogo ». Cela, pour respecter le timing et limiter les dépenses. C’est le mois de décembre qui a été retenu pour la tenue de la communion. « Nous avons proposé le mois de décembre. On a huit grandes villes à visiter Abengourou, Bouaké, Korhogo, Yamoussoukro, San-Pedro, Odien­né, Gagnoa et Abidjan », a-t-il indiqué. Vingt artistes nationaux et internationaux sont annoncés. Sur l’orga­nisation pratique, il a soutenu que  deux équipes, Médiacom et Kanta production, sont au four et au moulin. « Nous avons fait la chanson de la réconciliation avec mon petit-frère Tiken Jah. A’salfo travaille actuellement sur sa partie. Une copie a été envoyée à Ziggy Marley, pour poser sa voix. Wypper Saberti y chante en Bété. Meiway s’y est exprimé en N’zima », s’est réjoui l’auteur de ‘’Bintou wêrê-wêrê’’. Il a demandé que les Ivoiriens effacent toutes les blessures, les souillures, les frustrations et les rancœurs. Et de citer Jean Paul II : « l’homme qui pardonne comprend une vérité plus grande que lui ».

Sanou A.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Art et Culture

Toutes les vidéos Art et Culture à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ