x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 22 mai 2012 | Soir Info

Réduction des risques environnementaux : 14 pays africains restituent leurs travaux

© Soir Info Par Atapointe
Insolite: Plusieurs crocodiles ont été aperçus cet après midi sur les berges de la lagune Ebrié dans les environs du Complexe Café de Rome
Abidjan,Plateau le 03 janvier 2012, des crocodiles aperçus sur les berges de la lagune Ebrié
La Côte d`Ivoire a été secouée en août 2006, par le déversement de déchets toxiques dans le district d` Abidjan. Pour ne plus avoir à faire face à ces produits chimiques toxiques, qui ont fait de nombreuses victimes, elle a pris l`engagement de prendre des dispositions. Avec le soutien de partenaires et de 13 pays de l`Afrique francophone, la Côte d`Ivoire a mis en place un projet régional pour une gestion écologiquement rationnelle des déchets liquides polychlorobiphenyles ( Pcbs) qui sont des liquides visqueux très toxiques. Après donc des études effectuées dans plusieurs pays pilotes, les 14 pays nations concernées dont la Côte d`Ivoire, le Togo, le Bénin, la Guinée, le Sénégal et le Burkina Faso ont décidé de restituer les résultats des travaux. D`où l`atelier de restitution des résultats de la première phase du projet régional sur les Pcbs qui a ouvert ses portes le lundi 21 mai 2012, à la Riviéra II. A la cérémonie d`ouverture tous les intervenants ont indiqué l`importance de cette rencontre qui se présente comme la solution pour réduire les risques environnementaux dus aux Pcbs. Parce que pour Raphaël Zadi Dakoury, président du comité directeur du Crcbs-Af, malgré les efforts consentis par les Etats respectifs pour une gestion saine des Pcbs, la situation reste préoccupante. Il se pose toujours, a-t-il poursuivi, le manque de réglementation spécifique sur les Pcbs et l`absence d`infrastructures de stockage et destruction de Pcbs. Une situation qui, a souligné Raphaël Zadi Dakoury, entraîne une importation incontrôlée d`équipements Pcbs et un recyclage incontrôlé des équipements reformés et des huiles usées. La rencontre d`Abidjan, a souligné Michel Seck, directeur du Crcbs-Af, est donc une aubaine pour mettre en œuvre la convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants. Raison pour laquelle, il a exhorté les participants à être proactifs et compétents au cours de l`atelier dont l`apothéose est prévue pour le vendredi 25 mai. Quant au directeur de l`environnement, Georges Kouadio, représentant le ministre Allah Kouadio Rémi, il a fait savoir que les pays comptent sur les compétences des participants pour atteindre les objectifs qu`ils se sont fixés à savoir : bâtir un cadre réglementaire harmonisé pour la gestion des Pcbs au sein de chacun des pays, sensibiliser et renforcer les capacités des acteurs concernés pour la gestion des Pcbs et rechercher des mécanismes financiers pour la gestion durable des Pcbs.

Elysée YAO

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ