x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 7 juin 2012 | Le Mandat

La lettre du Mandat : Au ministre de l’Enseignement supérieur

Bonjour émérite Professeur Cissé Ibrahim Bacongo. S’il s’agissait d’écrire un roman en votre honneur, on le baptiserait ‘’Super Bacongo’’, et ses pages seraient enrichies de superlatifs à la hauteur du joli boulot que vous êtes en train d’abattre depuis la fermeture des universités. Aujourd’hui, seuls les ‘’aveugles non pathologiques’’, c’est-à-dire ceux qui refusent de voir la réalité en face, sont encore capables de déclarer que rien ne bouge sous Ouattara. Sinon, même les plus endurcis parmi ceux qui s’opposent aux actions du gouvernement dont vous faites partie voient ce que vous avez fait des universités d’Abidjan, Abobo-Adjamé et Cocody en si peu de temps. Il n’est pas dans mes habitudes d’applaudir facilement les gens, mais là, j’avoue que nombreux sont les Ivoiriens qui reconnaissent que ces temples du savoir ont véritablement et profondément changé de visage. En se remémorant l’image de ses deux institutions sous le ‘’nationaliste’’ Gbagbo, il y a de quoi s’offusquer d’avoir eu ce monsieur comme président en Côte d’Ivoire. Lui qui vociférait partout qu’il résoudrait les problèmes de la jeunesse et des étudiants en un tour de main a plutôt engagé ces deux couches sociales dans une cynique aventure. Que n’a-t-on pas vu et entendu dans les milieux estudiantins, où la violence, la médiocrité, le gain facile, le bordel… se sont substitués aux cours magistraux des Séry Bailly, Lida Kouassi, Djangoné Bi et bien d’autres éminents professeurs que nous autres avons connus, et qui nous ont gratifié de leur savoir. Manipulant à souhait la Fesci devenue un monstre contre l’école, Laurent Gbagbo and Co ont tout bousillé sur les campus. Jamais, la Refondation ne s’est engagée, comme l’a fait le président Alassane Ouattara, à offrir un cadre réellement propice aux études. Il a donc fallu que ses apprentis-dirigeants soient boutés hors du Palais pour voir les universités retrouver leurs vraies couleurs et leur vrai sens. C’est vrai, les cours n’y ont pas encore repris, mais au regard de ce qui est fait, on peut déjà présager du sérieux qui va désormais caractériser le monde estudiantin. En plus des bâtiments et des équipements que vous remettez à neuf, vous remettez au goût du jour des mesures qui existaient, mais qui ont été reléguées aux calendes grecques pour cultiver la médiocrité. Quel genre d’étudiant devient-on après 17 années en licence ?

Pitié pour les pauvres !

Merci, le boss, de mettre fin à tout cela en perçant ce parapluie qui a fait trop de tort à l’université. Cela dit, Monsieur le ministre, je voudrais très respectueusement que vous soyez regardant sur le fonctionnement même de ces établissements universitaires. Surtout au niveau de l’attribution des chambres des cités, pour que les méritants démunis soient privilégiés et que ces locaux soient effectivement occupés par les ayants-droit. Cela revient à dire que la sous-location, doit disparaître. Il s’agit également d’empêcher la prolifération du commerce sur les campus, comme ce fut le cas sous Gbagbo. Maintenant, vous avez dit que vous n’êtes pas opposés à 50.000 FCFA de frais d’inscription, arguant que dans aucune université les frais de ce genre sont à 6.000 FCFA. Je suis entièrement d’accord avec vous Monsieur le ministre, mais vu le degré de pauvreté actuel des populations, il serait bon de limiter les charges à ce niveau. Si augmentation, il doit y avoir, que cela soit dans les proportions facilement supportables pour les parents. En attendant que la situation s’améliore. Je suis convaincu que vous ne cautionnerez pas une augmentation qui va constituer un frein pour des postulants brillants mais démunis. Sur ce, je vous réitère mes vifs remerciements pour cette renaissance des universités, dont vous êtes la cheville ouvrière. Des gens comme vous, la Côte d’Ivoire en a urgemment besoin. Bonne journée le boss !

Par MASS DOMI

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ