PUBLICITÉ

Politique Publié le dimanche 27 janvier 2013 | AFP

L`Afrique de l`Ouest veut déployer environ 6.000 de ses soldats au Mali (officiel)

© AFP Par BIPA
Libération totale du Mali: les chefs d`états-majors de la Cedeao à Bamako
Les Chefs d’Etat-major Généraux de la CEDEAO se sont retrouvés en réunion extraordinaire du 14 au 16 janvier dernier à BAMAKO, pour répondre en urgence au dernier développement de la situation de crise qui secoue ce pays frère de la CEDEAO, suite à l’assaut lancé par les terroristes sur la ville stratégique de KONNA
ABIDJAN - L`Afrique de l`Ouest a l`intention de déployer près de 6.000 hommes dans le cadre de sa force d`intervention au Mali (Misma), auquel s`ajouteront les 2.000 militaires promis par le Tchad, a annoncé samedi le chef d`état-major ivoirien, le général Soumaïla Bakayoko.

Lors d`une réunion d`urgence à Abidjan, les chefs d`état-major de la Communauté économique des Etats d`Afrique de l`Ouest (Cédéao) ont décidé de relever le volume de leurs effectifs promis au Mali, pour qu`ils atteignent 5.700 hommes, a déclaré à la clôture le général Bakayoko, dont le pays préside actuellement la Cédéao.

Jusque-là, l`Afrique de l`Ouest visait le déploiement d`environ 4.000 militaires.

Le Tchad s`est engagé à fournir de son côté 2.000 soldats, qui ne font pas partie de la Misma mais agissent en coordination avec elle.

Selon une source proche de l`état-major ivoirien, N`Djamena pourrait au final déployer autour de 2.250 hommes pour l`opération au Mali, où les troupes africaines doivent prendre le relais des armées française et malienne sur le terrain face aux groupes islamistes du nord du pays.

Le Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l`Union africaine (UA) a décidé vendredi à Addis Abeba d`augmenter les effectifs de la force africaine au Mali - sans fournir d`objectif chiffré - et a pressé le Conseil de sécurité de l`ONU de fournir une aide logistique temporaire d`urgence pour accélérer son déploiement.

Selon la Cédéao, seulement un millier de troupes africaines sont actuellement présentes au Mali. Le déploiement de la Misma est ralenti par de sérieux problèmes de financement et de logistique pour les pays contributeurs.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ