PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 22 octobre 2013 | LG Infos

Lutte contre les menaces de conflits multiformes : Vers la mise en place d’un mécanisme d’alerte précoce

La Communauté économique des Etats d’Afrique de l’ouest (Cedeao) veut réduire considérablement les crises humanitaires, les insurrections, les rébellions et la circulation illicite d’armes.

Ce, en vue de permettre à ses Etats membres d’obtenir des informations régulières en temps réel sur la situation de paix et de sécurité desdits Etats. L’espace communautaire a ouvert le lundi 21 octobre 2013, à Abidjan, une réunion consultative pour la mise en place de systèmes nationaux d’alertes précoces. C’était en présence de Charles Koffi Diby, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, d’une délégation de la commission de la Cedeao, d’experts régionaux. «Le continent africain et singulièrement la sous-région ouest-africaine a été marqué, au cours de ces deux dernières décennies, par des conflits intra étatiques favorisés par les faiblesses structurelles de nos Etats.

A savoir : la pauvreté endémique, le déficit en matière de démocratie et de respect des droits de l’Homme. si les efforts conjugués de nos Etats, notamment dans le cadre de la Cedeao, ont permis l’instauration et le renforcement de mécanismes appropriés pour la prévention et règlement des conflits inter et intra étatiques, l’Afrique de l’ouest se trouve aujourd’hui confrontée à des menaces d’un type nouveau à savoir la montée des mouvements djihadistes, la criminalité transfrontalière organisée et la recrudescence de l’insécurité maritime».

C’est le ministre Charles Diby qui a tenu ces propos tout en saluant l’initiative de la mise en place de ce mécanisme de lutte contre les situations ‘’confligènes‘’. Pour lui, la prévention et la lutte contre ces menaces qui sont à la fois asymétriques et transnationales enracinées dans des problèmes internes aux Etats africains constituent autant de défis majeurs auxquels ils sont confrontés.

C’est pourquoi, il s’avère important de mettre en place ce dispositif adéquat qui va permettre de répondre efficacement aux défis actuels en matière de prévention de gestion des conflits et de consolidation de la paix. «Nous ne devons pas perdre de vue le traité révisé de la Cedeao dont l’article 58, alinéa 2 fait obligation aux Etats membres de coopérer dans l’établissement et le renforcement des mécanismes appropriés pour la prévention et la résolution rapide des conflits interétatiques», a-t-il rappelé. Avant lui, tour à tour, des experts ont tablé sur les efforts d’intégration pour réduire les conséquences néfastes de ce fléau dans la sous-région.

Armand Kouamé

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ