x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Politique Publié le vendredi 25 octobre 2013 | Nord-Sud

Charles Gnahoré, Force 2015 : «Tous les militants du Rdr doivent se remettre en cause»

La réélection du Président Alassane Ouattara en 2015 passe nécessairement par la remobilisation des militants du Rassemblement des républicains (Rdr). Et Force 2015, un mouvement nouvellement créé, s’y engage.


A quoi répond la création de Force 2015 ?

La création de la Fédération des organisations républicaines pour la cohésion et l’émergence en 2015 (Force 2015, ndlr) répond à un souci, celui de mobiliser tous les républicains pour un seul objectif : la réélection du Président Alassane Ouattara en 2015. Ce n’est plus un secret, le chef de l’Etat lui-même, et c’est une première pour nous qu’un chef d’Etat en exercice n’attende pas que des communautés ou des mouvements de soutien lui demandent de se représenter, avant de prendre l’engagement de se porter candidat à sa propre succession. Et il a dit qu’il a démarré un chantier et souhaite avoir un second mandat afin de conduire la Côte d’Ivoire vers l’émergence à l’horizon 2020. Donc nous pensons que le moment est venu, après avoir vu tout ce qui a été réalisé en deux années, pour appuyer et soutenir cette candidature. Et pour nous, il s’agit de réunir tous les républicains, tous ceux qui pensent que la Côte d’Ivoire, c’est la République, ceux qui pensent que l’intérêt de la Côte d’Ivoire, c’est la paix et la stabilité. L’objectif, c’est d’abord et avant tout la réélection d’Alassane Ouattara en 2015.

N’êtes-vous pas en train de chercher à taper dans l’oeil des autorités pour obtenir un poste ?

Avec le Rdr, je n’ai peut-être pas eu grand-chose. Mais, grâce à la politique d’Alassane Ouattara, je peux me permettre de dire que je gagne ma pitance quotidienne. Pour dire merci au chef de l’Etat pour ce qu’il fait pour ces jeunes qui sont en quête d’emploi et qui ont l’espoir d’en avoir, j’ai décidé de mettre sur pied ce mouvement. Je ne cherche donc pas à taper dans l’œil de qui que ce soit. Je cherche tout simplement, comme toutes ces personnes qui veulent voir le chef de l’Etat, Alassane Ouattara, rempiler pour un deuxième mandat, à œuvrer dans ce sens. Nous disons à la Force 2015 que, devant nous, derrière nous, celui qu’il y a, c’est Alassane Ouattara. Notre centre d’intérêt c’est Alassane Ouattara.

Quel est le discours que vous allez tenir aux jeunes qui semblent être gagnés par le découragement, qui peinent à avoir un emploi ?

Il leur suffit simplement de regarder les chantiers qui sont tracés par le Président Alassane Ouattara. Il y a un grand nombre de jeunes en quête d’emploi qui ont commencé à en trouver. Dans cette affaire, les gens parlent comme si lorsque Alassane Ouattara est arrivé à la tête du pays, les priorités sont restées les mêmes, comme celles qu’il avait quand il était en campagne. N’oublions pas que la crise que nous avons vécue a fragilisé le tissu social et économique de notre pays. Redonner à notre pays son élan d’antan, recommande beaucoup d’efforts et de sacrifices. Tous ces chantiers lancés par le président de la République et son gouvernement doivent permettre aux Ivoiriens de garder espoir. Tout au long de cette crise, ceux qui ont vraiment souffert ce sont les jeunes.

D’où leur impatience…

Qu’ils aient confiance et regardent ce qui est fait sur le terrain. Il y a un dicton qui dit que la route précède le développement. Plusieurs jeunes, aujourd’hui, grâce à Alassane Ouattara sont en train de travailler sur nos routes, quand d’autres ont réussi à créer leur propre emploi. Alors il faut garder espoir. En deux ans, Alassane Ouattara a fait plus que ceux qui ont passé une dizaine d’années au pouvoir. Mais il ne faut surtout pas perdre de vue qu’en deux ans, Alassane Ouattara ne pouvait pas réaliser tout son programme présenté pendant la campagne électorale. Ces jeunes qui pensent que rien n’est fait pour eux, savent que la paix est de retour et que les investisseurs arrivent ; ces jeunes auront un emploi.

Votre mouvement n’a-t-il pas été créé pour contribuer à sa manière au réveil du Rdr?

Je pense que la direction du Rdr est à l’ouvrage. Nous pensons aussi que les militants ne doivent pas attendre tout de la direction. Notre repère doit être le Rdr et le Président Alassane Ouattara. Notre intérêt doit être notre leader, Alassane Ouattara. Mais nous allons appuyer les militants aussi sur le terrain parce que le combat qui s’annonce est un combat commun que nous devons mener soudés. Il ne s’agit plus de dire qu’untel a failli, mais plutôt de se remettre en cause pour que le Rdr soit fort. Je sens à travers les chantiers du chef de l’Etat que l’espoir est permis. Nous n’avons pas à attendre l’appel d’un cadre pour nous remobiliser.

Entretien réalisé par Marc Dossa

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ