x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 30 janvier 2014 | Le Patriote

Retour en Côte d’Ivoire : Le Programme Présidentiel d’Urgence (PPU) redonne espoir aux populations

En vue de permettre à son pays de se remettre rapidement débout après la grave crise postélectorale qu'il a connue, le Président de la République, Alassane OUATTARA, a instauré le PPU (Programme Présidentiel d'Urgence.) Grâce à cette politique qu'il a diligentée dès sa prise de pouvoir, beaucoup de régions du pays, pour ne pas dire toutes, ont bénéficié d'importants investissements dans les secteurs vitaux, tels l'éducation, la santé, les routes, l'hydraulique, la salubrité et l'électrification. Ainsi, la situation de ces régions s'est améliorée de manière significative faisant oublier la parenthèse de la guerre. L’'IFFOU, région native de son aîné, le Président Henri KONAN BEDIE, n'a pas été oubliée. Voici les réalisations du PPU effectuées dans cette région au titre des années 2012 et 2013.

L'hydraulique urbaine, le secteur qui a le plus bougé.

L'eau étant source de vie, et connaissant les difficultés des populations de la région de l'IFFOU dans ce domaine, le chef de l'Etat à travers le PPU a mis les bouchées doubles pour amoindrir les souffrances des populations. Selon M.N'GUESSAN Raphael, directeur territorial de l'hydraulique urbaine de la région de l'IFFOU, les besoins sont immenses. Mais force est de reconnaître que beaucoup a été fait. Ainsi, l'on note 05 points d'eau entièrement réalisés et livrés aux populations. Ces points d'eau ont été réalisés à Daoukro, (Agbanankro, Kimansikro, Kouamé Koffikro et Kouassi kouakoukro) et à Bakro dans la jeune sous-préfecture de Famienkro, dans le département de Prikro. A raison d'un forage hors taxe à 8.402.450 FCFA et les taxes estimées à 9.914.891 FCFA, c’est la bagatelle d’environ 50 millions de nos francs qu’auront coûté les cinq points d'eau. À ces points d'eau qui ont connu un succès, l'on pourrait ajouter 08 autres qui ont été un échec à cause de la pauvreté de la zone en eau. D'ailleurs, cette situation fait que les forages sont très profonds, notamment à M'Bahiakro.
Un autre volet également pris en compte par le PPU, a été la réhabilitation des pompes villageoises. La région enregistre 670 pompes villageoises reparties, avec un coefficient global de pannes en saison sèche de l'ordre de 35%, comme suit :
Daoukro: 284
M'Bahiakro: 173
Prikro: 213
Le coefficient global de pannes en saison sèche étant de l'ordre de 35 %, 275 pompes avaient été diagnostiquées et 258 réparées. Il n’en reste plus que 17 dont la réparation est en cours. Toutefois, il convient de noter que le diagnostic posé a été faussé par le temps de réparation de douze mois, jugé long. Ainsi, le calcul du nombre de pompes actuellement en panne est de 235 sur 670, soit 99 à Daoukro, 61 à M'Bahiakro et 75 à Prikro. Il reste entendu que ces pompes seront prises en compte au titre du PPU 2014.
M. N'GUESSAN Kouamé Guy Raphael soutient que les besoins de la région en création de points d'eau restent énormes, mais que l'espoir est permis avec la visite prochaine du chef de l'Etat. Aussi faut-il améliorer l'existant par l'accroissement du ravitaillement en zones urbaines et dans les grands villages. Ils sont estimés à ce jour à 633. C'est dans ce sens que ses services ont établi un état des lieux pour les trois types d'hydrauliques, (hydraulique urbaine, hydraulique villageoise améliorée et hydraulique villageoise) que la région de l'IFFOU compte, avec une thérapie appropriée pour chaque type. Dans tous les cas, il serrait judicieux d'envisager la création de stations de traitement avec des prises d'eau dans les fleuves N'ZI et COMOE, la construction de nouveaux châteaux d'une capacité d'au moins 30 m3 chacun et la réalisation de nouveaux forages, vu la croissance permanente du nombre des populations. Il faut savoir que l'hydraulique urbaine concerne les villes de Daoukro, M'Bahiakro et Prikro, quand l'hydraulique villageoise améliorée concerne les grands villages et l'hydraulique villageoise les villages et campements.
Le tout n'étant pas de réaliser des forages pour les réaliser, un volet maintenance a été instauré. Ainsi, pour chaque point d'eau réalisé, il a été mis sur pied un comité de gestion. Ce comité de gestion qui comprend sept membres dont six femmes, joue le rôle de maintenance.

L'école, Prikro M'Bahiakro priorisés
Au titre de l'année 2013, le département de Prikro a enregistré la construction de nouvelles écoles primaires, maternelles et des logements de maîtres, soit vingt quatre (24) nouvelles classes et 02 habitations pour maîtres. Il s'agit de 03 écoles primaires de 06 classes, 02 écoles primaires de 03 classes, 03 écoles maternelles et 02 logements de maîtres. A M'Bahiakro, le quartier Koko et le village d'Okoukro ont reçu chacun une école primaire. Selon le député de Prikro, 2014 pourrait voir plusieurs autres constructions de classes s’ajouter à l’existant. A Daoukro, une école de 03 classes a été construite et livrée aux riverains du quartier Dengbè.

Les routes. Des axes importants réhabilités
Ici, les actions menées dans le cadre du PPU sont essentiellement de deux ordres. L'entretien routier manuel et le réprofilage de certaines routes.
Pour le premier point, il s'est agi de l'entretien routier manuel de débroussaillement des accotements et du curage des fossés. Tous les axes bitumés de la région en ont profité. Le second volet, celui du réprofilage a concerné les axes Hirakro (M'Bahiakro)/Boguera (Prikro) long de 36 kilomètres, Benanou (Daoukro)/Bocanda, Ananda/Bocanda, l'axe Daoukro/ Aprompronou (Abengourou) par le fleuve COMOE, M'bahiakro/ Okoukro 08 km et Okoukro/Alangbassou. Ces axes ont bénéficié d'un réprofilage lourd avec dégagement et mise en forme pour les quatre premiers. Il est vrai que le gros problème de la région demeure l'enclavement, mais les usagers qui empruntent les voies ci-dessus citées poussent un ouf de soulagement, eux pour qui pratiquer ces voies relevait d'un vrai parcours du combattant.

La santé. La région a reçu sa première antenne de transfusion sanguine
En matière de santé, le fait notable est l'acquisition par le Centre Hospitalier Régional de Daoukro, doté d'une antenne de transfusion sanguine, la première du genre dans la région, dont les populations étaient contraintes de se déplacer sur Bouaké ou Abidjan pour se procurer du sang. La construction de ce centre est entièrement achevée, mais il n'est pas encore fonctionnel. C'est à juste titre que les populations piaffent d'impatience de le voir ouvrir ses portes. Le Centre Hospitalier Régional a reçu du matériel pour améliorer et accroitre son fonctionnement. Il est composé de matériel de bureau: 02 bureaux, 02 fauteuils pour agents, 04 chaises visiteurs, 04 armoires de rangement avec deux battants chacune, 02 otoscopes et un important lot de matériel chirurgical.
Autre fait notable, à l'instar des autres régions du pays, l'IFFOU a aussi bénéficié de la politique de gratuité des soins et continue de bénéficier de la gratuité ciblée toujours d'actualité.

L'électrification. Des travaux d'extension de réseaux et d'électrification de nouvelles zones
au programme.
La ville de Daoukro a bénéficié d'une extension de son réseau. Une autre extension de réseau est aussi annoncée du côté de M'Bahiakro, mais aux dires du maire de la cité, les travaux n'ont pas encore démarré à ce jour. Mais la structure en charge des travaux se serrait déjà signalée. Dans ce domaine, la région de l'IFFOU n'est pas bien lotie. Beaucoup de zones ne sont pas encore éclairées.

Du matériel de salubrité pour les 03 départements
Dès son accession au pouvoir d'Etat, le Président de la République a entrepris de donner une fière allure à toutes les communes du pays en leur offrant du matériel de salubrité. Ces actions ont été médiatisées pour les régions déjà visitées. Celles qui ne l'ont pas encore été, ont aussi réceptionné leurs lots de matériels de salubrité. Il en a été de même pour la région de l'IFFOU. Ainsi les trois départements de Daoukro, M'Bahiakro et Prikro ont été dotés en bennes, tracteurs, tricycles, brouettes, machettes et râteaux.
Au total, même si les attentes des populations restent encore nombreuses, l'on note que le Président de la République, Président de tous les Ivoiriens, n'a pas oublié la région de l'IFFOU. Et au moment où la visite d'Etat qu'il effectuera prochainement dans la région se précise de plus en plus, les populations se prennent à rêver à des retombées encore plus grandes. Mais d’ores et déjà, elles sont reconnaissantes à la politique du PPU, qui a permis à la région longtemps marginalisée et fortement secouée par la grave crise militaro-politique vécue par le pays, de maintenir le cap du développement.

Agnès Kouao

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ