PUBLICITÉ

Politique Publié le mercredi 9 mars 2016 | AIP

Témoin à la CPI, "Sam l’Africain" dit vouloir respecter la mémoire des victimes

© AIP Par DR
L’opposant Jichi Sam, plus connu sous le pseudonyme de Sam l`Africain
Abidjan - Mohamed Jichi dit "Sam l'Africain", témoin dans l’affaire Laurent Gbagbo-Blé Goudé à la Cour pénale internationale (CPI), a exprimé sa volonté de "dire la vérité en mémoire aux victimes de la crise postélectorale" qui a fait officiellement 3000 morts.

Cinquième témoin du procureur de la CPI, Sam l’Africain, au deuxième jour de son interrogatoire à visage découvert, a décrié "la crise de confiance" au sein de la Commission électorale indépendante (CEI) lors du dépouillement et de la proclamation des résultats de l'élection présidentielle d'octobre 2010 entre les représentants de la mouvance présidentielle d'alors et de l'opposition regroupée au Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP).

Pour le président de la Nouvelle alliance pour la Côte d'Ivoire pour la patrie (NACIP), les divergences entre les résultats proclamés par le Conseil constitutionnel dirigé alors par le Pr Yao N'Dré et ceux livrés par la CEI sont à la base de la crise qu'a connue la Côte d'Ivoire en 2010-2011.

Il a, par ailleurs, relevé "la parfaite organisation de la galaxie patriotique avec à sa tête, Charles Blé Goudé", en termes de mobilisation et de communication lors des meetings et des réunions privées. Il a également évoqué la mise en place d’un blocus de l’ancien régime pour empêcher le RHDP qui avait lancé un appel à manifester, le 16 décembre 2010, pour l'installation du nouveau directeur général de la RTI, Brou Aka Pascal.

(AIP)

Nmfa/akn/kp

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Politique

Toutes les vidéos Politique à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ