PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 9 décembre 2020 | Abidjan.net

Le comité de suivi pour la prise en compte du genre dans les processus électoraux en Côte d’Ivoire invite à l’apaisement après présidentielle du 31 octobre dernier

© Abidjan.net Par PR
Le comité de suivi pour la prise en compte du genre dans les processus électoraux appelle à l`apaisement après l`élection présidentielle
Abidjan le mardi 08 décembre 2020. Le comité de suivi pour la prise en compte du genre dans les processus électoraux en Côte d`Ivoire a animé une conférence de presse pour inviter les acteurs à l`apaisement après l`élection présidentielle du 31 octobre 2020.
Le comité de suivi pour la prise en compte du genre dans les processus électoraux en Côte d’Ivoire a lancé, au cours d’une conférence de presse ce mardi 8 décembre, un appel à l’apaisement après l’élection présidentielle du 31 octobre 2020.

Mme Diallo Geneviève, porte-parole dudit comité a rappelé que la candidature du président sortant contestée par l’opposition a suscité des affrontements accrus avant et après l’élection présidentielle.

« Ces affrontements ont causé des morts, des blessés graves et des destructions de biens publics et privés, des déplacés internes et des réfugiés. Au regard de la situation qui prévaut et face aux risques de violences qui couvent et menacent la paix sociale, nous, femmes de Côte d’Ivoire, regroupées au sein du comité de suivi pour la prise en compte du genre dans les processus électoraux, faisant fi de nos diversités ethniques, religieuses, politiques et sociales exhortons le gouvernement, l’opposition, les forces armées, les autorités religieuses, traditionnelles et la population à faire preuve de retenue et à faire cesser immédiatement ces actes de violence à travers les initiatives de rapprochement, de cohésion sociale et de dialogue avec les jeunes dans les villes et dans les villages jusqu’à la dernière contrée pour redonner à la Côte d’Ivoire son image de pays de paix et d’hospitalité. » invité Mme Diallo Geneviève.

Par ailleurs, elle a encouragé toutes les femmes « à se mobiliser autour de la paix » et tous les jeunes « à renoncer aux de violences dans l’exercice de leurs droits en changeant de mentalité pour devenir des acteurs de paix. »

Quant aux rois, chefs traditionnels et les chefs religieux, ils ont été exhortés « à œuvrer au renforcement de la paix et de la cohésion sociale, à poursuivre leurs actions de paix, de médiation et de réconciliation véritable. »

Aux partis politiques, il s’agira pour eux « de promouvoir l’éducation civique et morale de leurs militants et sympathisants, privilégier le dialogue dans la résolution de tous conflits. »

Poursuivant, elle a formulé quelques recommandations au gouvernement à savoir poursuivre le dialogue politique inclusif, veiller à la mise en place de politique et programmes adressant les questions d’inégalité, de justice sociale et d’impunité.

PR

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ