PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 19 janvier 2021 | Abidjan.net

Attaque des casques bleus ivoiriens au Mali : le Général Doumbia aux côtés de ses hommes

© Abidjan.net Par DR
Attaque des casques bleus ivoiriens au Mali : le Général Doumbia aux côtés des ses hommes
Samedi 16 Janvier 2021. Le Chef d’Etat-Major Général des Armées était auprès des casques bleus ivoiriens de la Minusma à Tombouctou. Une visite qui intervient quelques heures après l’attaque que le contingent ivoirien a subie dans cette localité et qui a fait quatre morts et trois blessés
Le Chef d’Etat-Major Général des Armées était auprès des casques bleus ivoiriens de la Minusma à Tombouctou. Une visite qui intervient quelques heures après l’attaque que le contingent ivoirien a subie dans cette localité et qui a fait quatre morts et trois blessés.

Objectif : Traduire la compassion de toute la nation à ses soldats et encourager ces hommes et femmes engagés dans la lutte contre le terrorisme au Mali.

Aéroport de Tombouctou. Ici, les visages sont au recueillement, les mines graves. Le souvenir de l’attaque djihadiste du mercredi 13 janvier est encore vivace dans la mémoire collective. L’annonce de la visite du Général de Corps d’Armée, LASSINA DOUMBIA, Chef d’État-Major Général des Armées, ce samedi 16 janvier 2021, vient illuminer cette atmosphère particulière. Honneurs militaires, civilités, échanges avec la troupe, point de situation, visite des installations, repas de corps… le programme est dense. A son arrivée sur le camp de Tombouctou, le Général Doumbia, a été accueilli par le Général Wael Shawky, Commandant le secteur Ouest de la Force de la MINUSMA avant de recevoir les honneurs militaires rendus par un détachement ghanéen.

Sur le récit des circonstances de l’attaque du convoi de la compagnie ivoirienne en mission de reconnaissance, le commandant du bataillon ivoirien (CIV-BAT) le lieutenant-colonel Kouamé Jean-Marie a revélé le caractère particulièrement violent de l’affrontement. L’on retiendra que ce n’est pas la supériorité tactique ni capacitaire qui était l’ennemi ce jour-là, mais plutôt la perfidie, la traitrise et la lâcheté. L’on note également la prompte réaction des Forces ivoiriennes qui ont réussi à repousser cette attaque complexe sous des feux nourris pendant plus d’une heure avant l’arrivée des renforts et des secours.

Aux casques bleus ivoiriens, le Chef d’Etat-Major Général des Armées, a transmis les condoléances du Président de la République, Chef Suprême des Armées, la compassion du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre de la Défense et le soutien de toute la nation ivoirienne. Aux soldats, il a demandé de tenir bon, car engagés dans un combat qui est noble et juste. Adresse au cours de laquelle, il a indiqué à ses hommes, que les meilleures unités ne sont pas forcément celles qui ne subissent pas de pertes. Les meilleures unités sont celles qui savent réagir et n’abandonnent jamais leurs hommes, morts ou blessés, et matériels sur le terrain. Toutes choses qu’il a retrouvées en cette unité. Et de préciser, que sont considérées comme excellentes, celles qui ne se laissent pas démoraliser lorsqu’elles prennent des coups, et poursuivent leur mission avec le même niveau d’engagement. Les invitant ainsi à se réarmer moralement. Puis de leur rappeler les valeurs qui fondent le soldat ivoirien, faites de courage, de dépassement mais également de résilience. A tous, il a dit que ce mauvais coup est désormais bien derrière avant de leur rappeler leur engagement : celui de se tenir aux côtés du peuple malien dans un cadre multinational pour ramener la paix et la stabilité dans de ce pays meurtri.
L’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Mali, SEM Bakayoko Cheick, a félicité l’ensemble du bataillon pour le sens élevé du devoir et du professionnalisme unanimement reconnus et appréciés des acteurs présents sur le théâtre malien.
A cours de cette visite, le Général Doumbia, a inspecté les installations du CIV-BAT pour s’assurer que ses hommes évoluent dans un environnement propice et disposent de bonnes conditions de vie et de travail. Puis suivra une visite aux blessés légers de l’attaque, internés à l’hôpital de niveau 2 du Camp de Tombouctou. L’officier Général a eu des mots de réconfort pour chacun.
Et conformément aux traditions militaires, les casques bleus ivoiriens ont partagé un repas de corps avec le Chef d’Etat-Major. Un moment bien particulier constitué de mets typiquement ivoiriens que le Chef d’Etat-Major Général des Armées a pris soin d’emporter avec lui, et qui a permis de dissiper les souvenirs encore tenaces et galvaniser des hommes qui, après avoir accusé le coup sont revigorés et plus déterminés que jamais. C’est sous le coup de 15 heures GMT que le Général Doumbia et sa délégation ont pris le chemin du retour.

Bien avant, le CEMGA ivoirien a reçu au Quartier Général du secteur Ouest de la MINUSMA, les admirations du Général Wael Shawky, Commandant ce secteur, du Général Dennis Gyllensporre, Commandant de la Force et de Monsieur Riccardo Maia, Chef bureau régional de la MINUSMA, pour la bonne tenue du contingent ivoirien. Ensemble, ils ont envisagé les défis considérables à relever et ont convenu d’adapter les actions de la Force aux nouvelles formes de menaces. Ceci, du fait de la nature complexe de la situation sécuritaire observée ces derniers jours.
Depuis le début de l’année 2021, les positions de la MINUSMA ont connu une quinzaine d’attaques soit une moyenne d’une attaque par jour. Un état de fait qui ne saurait affecter la détermination des armées présentes sur le théâtre malien, au nombre desquelles les Forces Armées de Côte d’Ivoire, à accompagner le Mali dans sa quête de stabilité et de paix.

Sercom

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ