PUBLICITÉ

Société Publié le mercredi 2 juin 2021 | Ministères

Visite de travail à Fraternité Matin : le Ministre Amadou Coulibaly rassure les travailleurs du soutien de l’Etat

© Ministères Par DR
Visite de travail du Ministre Amadou Coulibaly à Fraternité Matin
Monsieur le ministre de la Communication, des Médias et de la Francophonie, porte-parole du Gouvernement, Amadou Coulibaly, a effectué une visite de travail au groupe de presse Fraternité Matin, le mardi 1er juin, 2021. Visite au cours de laquelle il a dénoncé le récent débrayage qu’il a qualifié de mouvement d’humeur, observé par les agents de ce quotidien pro-gouvernemental.
Accompagné des membres de son cabinet, monsieur le ministre s’est dit indigné par ce mouvement d’humeur, quelques jours seulement après sa nomination à la tête du ministère de la Communication, et des Médias et de la Francophonie, leur ministère de tutelle. « A peine arrivé, il y a des mouvement d’humeur, imaginez-vous quelle était ma peine (…) J’ai vécu ces moments avec douleur », leur a-t-il signifié dans la franchise.
En ce qui concerne ces mouvements, le ministre a fait noter qu’il est pour le principe de l’ouverture, du dialogue. « Je suis un homme de dialogue. Tout est possible dans le dialogue », a-t-il conseillé, avant d’inviter chacun et l’ensemble des agents à la responsabilité.
Poursuivant son allocution, monsieur le ministre Amadou Coulibaly, a rassuré les travailleurs du groupe de presse Fraternité Matin du soutien de l’Etat. « Soyez rassurés de notre soutien dans la poursuite de vos ambitions. Le service public est nécessaire, il doit donc bénéficier du soutien de l’Etat », a-t-il noté. Également, il a rappelé à cette occasion que l’information reste avant tout, un bien public auquel le gouvernement attache une si grande importance.
Cependant, monsieur le ministre a indiqué que l’Etat compte mettre fin aux subventions accordées aux entreprises publiques dont Fraternité Matin. Cette mesure prise par l’Etat, selon monsieur le ministre, vise à amener ces entreprises à prendre leurs responsabilités ; mieux, adopter les bonnes pratiques de gestion.
Faut-il le rappeler, cette réponse de monsieur le ministre fait suite à la sollicitation du directeur général de Fraternité Matin, Venance Konan qui, plaide à ce que l’Etat renoue avec le paiement des subventions en souffrance depuis 2019. Il ressort de ses propos que le gouvernement pro-gouvernemental est en proie à des difficultés. « Depuis 2019, aucune subvention n’est payée (..) Nous espérons que vous serez notre interlocuteur auprès du gouvernement », a-t-il plaidé.
Le directeur général a salué, à l’occasion, tous ceux qui ont accepté de partir dans le cadre du plan social ; leur sacrifice a permis à l’entreprise de reprendre du poil de la bête.
Par ailleurs, monsieur le ministre a rappelé la fierté que représente le journal Fraternité Matin, une fierté nationale, un patrimoine commun que nous devons préserver.
« Je puis vous assurer (…) que nous travaillerons à maintenir cette maison debout. C’est ensemble que nous le ferons. Mais c’est surtout sur vous que je compte. La SNPECI est notre patrimoine commun. Merci de veiller sur elle. »
Cette visite a conduit le ministre dans plusieurs bureaux et rédactions. Il a également visité les locaux d’Edipresse, cette entreprise de distribution de journaux à l’échelle nationale.

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ