x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 3 juin 2021 | Le Nouveau Réveil

Immigration clandestine et jeunesse rurale : Les Organisations professionnelles entendent jouer pleinement leur partition

© Le Nouveau Réveil Par Office national du cinéma
Projection du film ‘’La pirogue’’ suivie de débat sur l’immigration clandestine
Mercredi 6 mai 2015. Abidjan. Projection du film ‘’La pirogue’’ suivie de débat sur l’immigration clandestine à l’auditorium de l’espace Café Téré de Williamsville sis dans la commune d’Adjamé aux environs de 18 h 30.
Docteur Oulaï Michel, agroéconomiste, sociologue, président des Organisations professionnelles de la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire (Opjrci), entend jouer pleinement sa partition pour rendre autonome et surtout stabiliser la jeunesse rurale ivoirienne.

Pour ce faire, le vendredi 29 mai dernier, lui et plusieurs jeunes du monde rural, accompagnés de plusieurs personnalités, ont posé la première pierre de trois importantes infrastructures, à Subiakro, village situé sur l’axe Yamoussoukro-Oumé.

Il s’agit d’un centre de collectes des produits agricoles de la jeunesse de la sous-préfecture de Yamoussoukro ; de la première pierre du siège social de la faitière et la pose de la première pierre de l’auberge nationale de la jeunesse avec 1000 chambres selon le président Oulaï. « Aujourd’hui, nous sommes partis pour faire la pose de la première pierre de notre siège qui va abriter tous les organes, toutes les agences générales de notre écosystème. () L’Etat nous a donnés la possibilité de nous organiser de sorte que nous fassions la différence dans la société. Il faut que nous construisions notre auberge. Si nous n’avons rien fait, c’est mille chambres comme je vous le confirme tout le plan est déjà terminé. L’auberge va abriter une salle de trois mille places assises avec des annexes de cent, trois cents places. Ce que vous voyez au palais de la culture c’est son grand frère que nous allons mettre ici. »

En plus des poses de première pierre, la jeunesse rurale et leur président ont saisi l’occasion pour le lancement officiel du programme de priorité à savoir le programme de leur écosystème. « Nous avons fini de faire le projet pilote depuis cinq ans. Aujourd’hui, la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire est outillée pour remettre l’émergence de l’Afrique en route. Je voudrais dire que le projet que nous sommes en train de développer est un projet qui concerne toute l’Afrique. La Côte d’Ivoire a été choisie pour abriter ce projet… », a-t-il précisé.

« L’écosystème, notre écosystème d’autonomisation et de stabilisation de la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire est un mécanisme technique que nous avons mis en place, ce que vous appelez la chaine de valeur. C’est une chaine économique et sociale que nous avons conçue, une méthodologie de stabiliser mais d’autonomiser la jeunesse à être implantée réellement dans son lieu de prédilection. Les outils de l’écosystème vous avez l’identification qui commence dans le mois de juin ; dans l’écosystème il y a le système de fonctionnariat qui a été mis en place. Le jeune doit se payer un salaire, chaque fin du mois. Il y a ce que nous appelons la prime de retraite. Le jeune doit pouvoir garder de l’argent. Nous allons mettre fin à l’immigration clandestine et aussi à l’exode rural. Voici le socle de l’écosystème ; on a quinze ans d’exécution… »

Comme message laissé à la jeunesse rurale mais ivoirienne dans son entièreté Oulaï Michel a fait connaître quelques opérations qui auront cours dès ce mois de juin. Il s’agira de faire « L’opération de la jeunesse rurale de Côte d’Ivoire ; l’identification des populations rurales de 15 à 60 ans. » Aussi, la question du renouvellement des instances au plan national a été évoqué. C’est pourquoi le patron des organisations professionnelles de jeunesse rurale a annoncé l’élection des présidents des jeunes agriculteurs, des jeunes artisans, la présidente des jeunes filles et le délégué Cljci. Aussi, il a indiqué le renouvellement des instances au cours d’un congrès qui se tiendra à Yamoussoukro, les semaines à venir.

JEAN PAUL LOUKOU

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ