x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 10 août 2021 | AIP

Amadou Koné appelle la population à s’approprier la stratégie nationale pour la sécurité routière

© AIP Par DR
Ateliers sur la sécurité routière : le discours du ministre des transports, Amadou Koné
Des ateliers sur la sécurité routière organisés par le ministère des transports ont été ouverts ce 09 août 2021 au Radison Blu d’Abidjan

Abidjan- Le ministre des Transports, Amadou Koné, a appelé lundi 09 août 2021, la population ivoirienne à s’approprier la stratégie nationale pour la sécurité routière 2021-2025, lors d’un atelier à l’intention des acteurs du transports, des médias et des leaders d’opinion.


Selon M. Koné, la présente stratégie a pour objectif de réduire le nombre des décès dus aux accidents de la circulation de 50% à l’horizon 2030. Ce plan d’action, où l’engagement de tous est nécessaire, repose sur trois axes majeurs et neuf mesures fortes.


Les trois axes majeurs étant l’efficience de la riposte, l’anticipation par la mise en œuvre des nouvelles technologies au service de la sécurité routière et l’engagement citoyen de tous pour la sécurité routière.


A en croire, le ministre Amadou Koné, ces actions et mesures sont mises en place suivant deux périodes court terme (2021) et moyen terme (2023). La mise en œuvre des mesures à court terme devrait permettre de stabiliser, puis de réduire le nombre et la gravité des accidents sur nos routes.


Aussi, a-t-il ajouté que cette stratégie s’appuie sur les causes humaines et matérielles des accidents d’une part, sur les axes routiers les plus meurtriers et les localités où sont enregistrés les accidents les plus graves, d’autre part.


Elle prévoit également la sensibilisation des usagers de la route, la prise de mesures nouvelles contre l’indiscipline et l’incivisme sur les routes, le déploiement de l’Office de la sécurité routière (OSER) et l’installation des Comités locaux de sécurité routière (CLSR) sur l’ensemble du territoire national.


« La grande innovation, qui fera de la Côte d’Ivoire la pionnière en matière de lutte contre les accidents de la route en Afrique, sera l’utilisation de la vidéo-verbalisation et la digitalisation des procédures de délivrance des documents et titres de transport », a-t-il relevé.


Les besoins financiers du plan quinquennal se chiffrent à 32 milliards FCFA. Les montants à mobiliser pour les actions à court terme sont estimés à 8,518 milliards de FCFA.


Les pertes en vies humaines et les conséquences des accidents de la circulation routière absorbent environ 3% du Produit intérieur brut (PIB) de la Côte d’Ivoire, et les jeunes de 18 à 35 ans représentent plus de la moitié des victimes.


Au cours des cinq dernières années, les accidents causent en moyenne par an plus de 12.000 accidents corporels, 1200 tués et plus de 21.000 blessés. Le District d’Abidjan, à lui seul, enregistre 41% du nombre de morts sur la route.


Face à la gravité de la situation, le président de la République, Alassane Ouattara, au cours du Conseil des ministres du 28 avril 2021, a instruit le Premier ministre, à l’effet d’organiser le comité interministériel en vue d’identifier et mettre en œuvre de façon urgente ce plan de lutte contre les accidents.



Bsp/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ