PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 7 septembre 2021 | AIP

La CNPS sensibilise les travailleurs du secteur informel dans le Tonkpi au RSTI

Man, Une délégation de l’Institution de prévoyance sociale-Caisse nationale de prévoyance sociale (l’IPS-CNPS) a instruit, lundi 06 septembre 2021 à la préfecture de Man, les travailleurs indépendants dans le Tonpki, notamment, les artisans, transporteurs, commerçants, couturiers, coiffeuses, sur le Régime social des travailleurs indépendants (RSTI).


Selon le chef de délégation représentant le Directeur général de l’IPS-CNPS, Bamba Hamed, le RSTI est un nouveau système mis en place pour protéger les travailleurs du secteur informel en cas d’accident, de maladie, de maternité et de vieillesse. « Il s’agira à travers ce régime de prendre en compte tous ces travailleurs qui étaient exclus du champ d’application de l’allocation sociale en Côte d’Ivoire », a-t-il indiqué.


Pour avoir droit à une pension de retraite et les autres avantages liés à ce nouveau régime social, il suffira à chaque travailleur indépendant de se faire immatriculer à la CNPS avec des procédures simplifiées à l’aide d’une Carte nationale d’identité ou un passeport ou un extrait d’acte de naissance. Les cotisations seront payées en fonction du niveau de revenu du travailleur.


Les paiements des cotisations pourront être faits de façon simple avec tous les canaux modernes de paiement qui existent pour rendre ce régime plus accessible pour tous. L’immatriculation peut se faire volontairement, la CNPS peut aussi se déplacer vers les populations, vers les faitières et associations pour faire des enrôlements de masse.


Le secrétaire général 2 de la préfecture de Man, Serges Sylvain Koutouan a salué le projet et invité la population cible à se faire enrôler.


Le RSTI offre deux principales prestations sociales au travailleur indépendant à savoir, les indemnités journalières (ou revenu de remplacement) et une pension de retraite. En cas de maladie ou d’accident, occasionnant une incapacité de travail de plus de 14 jours, le montant des indemnités est égal à plus de 50% du revenu déclaré par le travailleur dans la limite de 90.000 francs CFA par mois.


En cas de maternité, lorsque la femme travailleuse arrête de travailler pendant trois mois, elle bénéficie d’une indemnité qui est égal à 100% du revenu qu’elle a déclaré dans la limite de 180.000 francs CFA par mois.


Les cotisations sont évaluées à un taux de 12% pour le régime de base applicable aux revenus mensuels qui varient de 30.000 francs CFA à 180.000 francs CFA. A ce niveau, les cotisations varient entre 3.600 francs CFA et 21.600 francs CFA. Lorsque le revenu mensuel est supérieur à 180.000 francs CFA, le travailleur indépendant cotise à la retraite complémentaire pour la différence à un taux de 9% du revenu.


(AIP)


ebd/fmo

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ