PUBLICITÉ

Société Publié le mardi 14 septembre 2021 | AIP

Des fonctionnaires et éléments des forces de défense visés par une procédure judiciaire pour des actes de corruption

© AIP Par DR
Palais de justice d`Abidjan

Abidjan - Des fonctionnaires et agents de l’Etat ainsi que des éléments des forces de défense et de sécurité répondront d'actes de corruption devant la justice ivoirienne, a révélé, mardi 14 septembre 2021, le ministre de la Promotion de la bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, Zoro Bi Epiphane Ballo, lors d’un point presse organisé à son cabinet.


Ces présumés indélicats seront poursuivis pour des faits de corruption, suite aux résultats des investigations menées dans le cadre de l'opération "Coup de poing", en charge du démantèlement de ces actes repréhensibles dans les services publics.


Cette initiative vise à mener des investigations, notamment, pour soulager le quotidien des Ivoiriens en freinant les formes de corruption les plus pernicieuses, dissuader la poursuite d’actes de corruption et améliorer la perception des usagers sur les efforts entrepris par le gouvernement.


En ce qui concerne les éléments des forces de défense et sécurité soupçonnés, le Commissaire du gouvernement, Ange Kessy Kouamé, a été saisi. Pour les fonctionnaires et agents de l'Etat, les dossiers ont été transmis au Procureur de la République, l'autorité compétente à cette fin, pour engager les poursuites pénales, a-t-on appris.


La liste des présumés indélicats sera dévoilée vendredi 17 septembre 2021, lors d'une conférence de presse à Abidjan. Cette rencontre avec la la presse nationale et internationale sera conduite par le ministre la Promotion de la bonne gouvernance, du Renforcement des capacités et de la Lutte contre la corruption, en collaboration avec le Commissaire du gouvernement.


Cette politique s'intègre dans la volonté du gouvernement ivoirien de promouvoir la bonne gouvernance et de lutter contre la corruption. Elle s’est traduite par le renforcement du dispositif intentionnel et juridique de prévention et de lutte contre la corruption et infraction assimilées, la ratification d’instruments et l’adhésion à des mécanismes internationaux de promotion de la bonne gouvernance et de lutte contre la corruption.


Cette série d’opérations de démantèlement d’actes de corruption dans des structures délivrant des services fréquemment utilisés par des populations a été créée le 6 avril et lancée il y a quelques mois, a précisé M. Zoro Bi.


nmfa/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ