x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Société Publié le jeudi 16 septembre 2021 | AIP

JMO 2021: Le gouvernement appelle à la mobilisation pour la survie de l’humanité (Déclaration)

Abidjan - A l’occasion de la Journée mondiale de l’ozone (JMO), commémorée jeudi 16 septembre 2021 sur le thème « Nous garder au frais, nos aliments et nos vaccins », le gouvernement, dans une déclaration, appelle à la mobilisation pour la survie de l’humanité.


« Chers compatriotes, mobilisons-nous pour mener ensemble le combat pour la survie de l’humanité présente et future conformément au slogan du thème de la célébration de la journée », a lancé le ministre de l’Environnement et du Développement durable, Jean Luc Assi.


Il a expliqué que depuis près d’un demi-siècle, l’un des grands défis posés à l’humanité est la préservation de la couche d’ozone qui protège la vie sur terre des rayons ultraviolets nocifs émis par le soleil. « Si en plus, cette couche venait à disparaître les rayons ultraviolets du soleil stériliseraient la surface de la terre anéantissant toute vie présente et future. Face à cette catastrophe planétaire dont les causes sont connues, la réaction mondiale a été décisive », a-t-il indiqué.


Le programme des Nations Unies pour l’Environnement (ONU-Environnement) a adopté en 1985, la Convention de Vienne pour la protection de la couche d’ozone, suivie par le Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d’ozone en 1987 pour apporter une solution adaptée et efficace.


Grâce à ces engagements communs des Etats Parties au Protocole de Montréal, des scientifiques et du monde industriel, la couche d’ozone est en voie de guérison et devrait revenir à ses valeurs d’avant 1980, d’ici le milieu du siècle, a assuré M. Assi.


Les gaz qui sont utilisés dans les aérosols et les appareils de refroidissement responsables du phénomène de l’appauvrissement de la couche d’ozone ont été éliminés à 99% et remplacés. De plus, le trou dans la couche d’ozone a diminué d’une superficie équivalente à celle de l’Inde, empêchant ainsi les dommages massifs à la santé humaine et l’environnement en général, a relevé le ministre de l’Environnement.


Il a expliqué que le thème de cette célébration cette année, confère au Protocole de Montréal un rôle plus large que la seule lutte contre la détérioration de la couche d’ozone. « En effet, grâce à l’Amendement de Kigali, la consommation des hydrofluorocarbures (HFC) a progressivement été réduite, améliorant ainsi l’efficacité énergétique dans le secteur du refroidissement et l’engagement des Etats Parties à la lutte contre les changements climatiques », a-t-il indiqué.


Les HFC font partie des causes du changement climatique. Suite la ratification de l’Amendement de Kigali au Protocole de Montréal le 20 novembre 2017, notre pays s’est donc engagé comme tous les autres Etats du monde entier pour son élimination, a expliqué Jean-Luc Assi. Il a rappelé que son département a initié « le Projet Ozone » pour mettre en œuvre les Amendements et Protocoles en lien avec la lutte contre les HFC et la protection de la Couche d’Ozone.


Plusieurs actions ont été menées, notamment des sessions de formation et de renforcement des capacités au profit des douaniers, des contrôleurs du commerce issus du Port et de l’Aéroport, des entreprises et des travailleurs du domaine du Froid. Des campagnes de sensibilisation sont organisées à l’endroit du grand public et des consommateurs sur les effets néfastes de l’utilisation des hydrofluorocarbures.


« De tels résultats ont pu être atteints grâce à l’appui financier et technologique du Fonds multilatéral de Montréal et à l’assistance de l’ONU-Environnement et l’ONUDI, en tant qu’agence d’exécution du Projet Ozone Côte d’Ivoire. Le Gouvernement de la Côte d’Ivoire, à cet effet, et par ma voix tient à les remercier officiellement », a déclaré M. Assi.


La couche d’ozone est la partie de l’atmosphère dite stratosphère qui s’étend entre le 11e et le 50e kilomètre au-dessus de nos têtes. Dans les années 1970, les scientifiques ont observé un appauvrissement de cette couche due à la consommation d’un certain nombre de gaz par les humains. Ce phénomène est à l’origine de plusieurs conséquences graves sur la santé, le réchauffement du climat et l’environnement en général.


La Côte d’Ivoire, à l’instar de la Communauté Internationale, célèbre la Journée mondiale de l’ozone, le 16 septembre de chaque année. Cette journée a été proclamée par l’Assemblée Générale des Nations Unies, dans sa résolution 49/114 adoptée le 19 décembre 1994.


(AIP)


gak/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Société

Toutes les vidéos Société à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ