PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 24 novembre 2021 | AIP

Les services déconcentrés du ministère de l’Agriculture font un plaidoyer pour un meilleur fonctionnement

© AIP Par DR
Le ministre Adjoumani s’imprègne des réalités de l’ADERIZ
Le ministre d’Etat, ministre de l’Agriculture et du Développement Rural, Kobenan Kouassi Adjoumani (Photo) a visité mardi 18 mai 2021 l’Agence pour le développement de la riziculture (ADERIZ) au Plateau, pour s’imprégner des réalités de ladite structure.

Les services déconcentrés du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, réunis à Yamoussoukro dans le cadre d’un atelier bilan de leurs activités au titre de l’année 2021, ont émis, mardi 23 novembre 2021, une dizaine de recommandations visant à améliorer leurs performances sur le terrain.


Une stratégie budgétaire pour faciliter le fonctionnement des directions départementales et régionales de l’Agriculture, une clarification des rapports de ces services avec les structures sous tutelle ainsi que la poursuite des travaux de réhabilitation et de construction des bâtiments à usage de bureaux et de logements à l’intérieur du pays figurent en bonne place parmi ces recommandations.


Ils ont par ailleurs appelé la hiérarchie à poursuivre l’équipement des services déconcentrés en matériel de locomotion et aussi à prendre en compte leurs besoins en personnel technique et d’appui.


Ces agents du ministère se proposent à leur niveau de mettre sur pied une mutuelle afin de mieux fraterniser et faire parler davantage la solidarité en leur sein.


L’atelier de Yamoussoukro avait pour objectif, en outre, d’identifier les difficultés auxquelles les directeurs régionaux et départementaux sont confrontés dans l’exécution de leurs activités, et de rechercher ensemble les solutions pour des propositions concrètes.


A ce titre, de nombreuses difficultés ont été relevées. Entre autres, la difficile collaboration avec les structures sous tutelle, un patrimoine foncier non sécurisé et objet de convoitises, des conflits de compétences avec d’autres structures de l’Etat.


La collaboration avec l’Agence foncière rurale (AFOR) et les cabinets agréés, le chevauchement des certificats fonciers (CF) du fait de CF fictifs établis par des opérateurs privés avides d’argent et des postes frontaliers créés mais non encore opérationnels ont également été mis en lumière par les participants.


La rencontre s’est tenue en deux jours sous la présidence du directeur de cabinet du ministère de l'Agriculture, Coulibaly Siaka Minayaha, qui représentait le ministre d'Etat, Kobenan Kouassi Adjoumani.


(AIP)


gso/cmas

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ