PUBLICITÉ

Économie Publié le mercredi 24 novembre 2021 | AIP

Les opérateurs économiques ivoiriens mobilisés pour la 6ème édition d’OSIANE au Congo

L’initiateur du Salon international des technologies de l’information et de l’innovation (OSIANE), Luc Missidimbazi, a appelé les entreprises ivoiriennes et les start-ups à se mobiliser pour le dit salon prévu du 27 au 30 avril 2022 en République du Congo.


Cette rencontre a été un cadre d’échange avec les acteurs de l’économie numérique de la Côte d’Ivoire dans le but d’évaluer les différentes opportunités en Afrique centrale, les packages offerts aux partenaires du salon, de tisser des partenariats fructueux pour le futur.


M. Luc Missidimbazi a précisé que le salon se veut un creuset pour favoriser les interactions entre différents acteurs aptes à mener la réflexion sur les défis, les opportunités et les bonnes pratiques engendrés par la révolution numérique et la transformation digitale.


Ainsi pendant quatre jours, les intervenants vont plancher sur l’impact du digital sur les entreprises, l’accélération des sociétés basées en Afrique dans le processus de transformation numérique, tout en projetant l’avenir du numérique.


Les participants évoqueront aussi les enjeux économiques en matière de transactions, de monnaie électronique, de financement de projets innovants, de sécurité physique et virtuelle des systèmes d’information et leur contenu qui influent sur notre existence et sur le développement de l’ensemble des systèmes économiques, sociaux et culturels.


Depuis cinq ans, le Salon Osiane est devenu une aubaine pour les sociétés qui souhaitent prospecter le champ de l’économie numérique au Congo et la sous-région, mais aussi pour les organisations internationales qui désirent dupliquer certains programmes déjà maturés dans d’autres écosystèmes.


Pour contribuer à l’épanouissement de l’écosystème numérique du Congo, Osiane entend promouvoir les projets et réalisations des acteurs du numérique au Congo et en Afrique en général, connecter les écosystèmes à travers des programmes d'échanges communautaires, participer au débat public sur le numérique en Afrique, créer des opportunités d’emploi et de collaboration à travers la formation des jeunes et les partenariats.


(AIP)


bsp/tm

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ