x Télécharger l'application mobile Abidjan.net Abidjan.net partout avec vous
Télécharger l'application
INSTALLER
PUBLICITÉ

Économie Publié le jeudi 16 décembre 2021 | Abidjan.net

Côte d’Ivoire : Visa annonce un partenariat "qui associe mobilité urbaine et ascension sociale"

© Abidjan.net Par DR
Ismahill Diaby , Général Manager

Visa et Moja Ride, un innovateur ivoirien, travaillent ensemble pour transformer le secteur des transports en commun du pays et promouvoir l'inclusion financière des transporteurs et des usagers, annonce un communiqué transmis à Abidjan.net . 

La société Visa explique, en effet, que sa collaboration avec Moja Ride dans la capitale économique ivoirienne, Abidjan, présente les avantages de faire partie de l'économie formelle par le biais d'un projet ayant une signification à la fois technologique et sociale. 

Pour elle, ce travail illustre son objectif d’insuffler "une dynamique dans la sphère du commerce en tant qu’acteur de confiance qui assure la circulation sûre et sécurisée de l'argent pour tous et partout, et qui, se faisant, libère le potentiel individuel et collectif".

D'autant plus, soutient le communiqué, un pourcentage important des cinq millions d'habitants de la ville d'Abidjan dépend des transports publics tels que les bus, les gbakas, les taxis, et les transports lagunaires pour se déplacer dans la ville. 


" Le coût du transport est élevé pour les usagers et contribue de manière significative à la pauvreté urbaine", affirme Visa. 

En outre, Moja Ride, de son côté, estime que dans le cadre du réseau de transports informels, le coût du transport peut représenter 41 % du revenu d'un travailleur à faible revenu, ce qui rend plus difficile pour beaucoup la sortie de la pauvreté. Pour l'entreprise, le système de transport en commun ne draine pas seulement leurs finances, mais aussi leur temps et leur énergie. "On estime qu'un trajet quotidien de 25 km, par exemple, prend jusqu'à trois heures par jour", relève le communiqué précisant que l'une des principales causes des coûts de transport élevés dans la capitale économique ivoirienne est l'inefficacité des réseaux de transports dans la ville. 

En outre, selon Visa, 85% des conducteurs sont des opérateurs informels, et seulement 1% sont des propriétaires-exploitants. De plus, il n'existe pas non plus de données sur les voyageurs ou les déplacements qui pourraient fournir des informations pour la planification des itinéraires et l'amélioration des infrastructures de transport. 

Pour lutter contre les inefficacités de ce système de transport, un groupe d'entrepreneurs a fondé Moja Ride afin de proposer une application de covoiturage abordable qui offrirait "la mobilité en tant que service" aux résidents de la ville d'Abidjan, explique le communiqué . 


Ainsi, l'objectif, pour les initiateurs de cette application est d'apporter à la fois "la mobilité urbaine et une ascension sociale aux consommateurs en fournissant une 

solution simple, abordable et efficace" . Jean-Claude Gouéssé, cofondateur et PDG de Moja Ride, explique qu'un élément clé de leur business plan était de s'associer à un leader mondial des paiements digitaux tel que Visa, qui leur permettrait de proposer leur application à un plus grand nombre de personnes, de fournir une plateforme sécurisée pour les transactions et d'être un gage de confiance pour les consommateurs.

"Nous sommes très enthousiastes à l'idée de ce partenariat avec Visa, que nous considérons comme un partenaire technologique et qui est un catalyseur du système économique, en particulier dans le secteur des transports en commun. Visa a beaucoup travaillé dans le domaine de la mobilité et à créer des outils sur-mesure pour les transports en commun", explique M. Gouéssé. "Nous donnons de la valeur à l'expertise et l'expérience de Visa, qui contribueront à faire de notre application une 

plateforme fiable, capable de relever de manière transparente certains des défis de l'industrie du transport ici à Abidjan. »

La réussite de Visa dans l’apport des changements nécessaires aux moyens de paiements dans le domaine des transports au sein des pays de la région Europe Centrale, Moyen-Orient et Afrique (CEMEA) peut s’illustrer par ses réalisations en Moldavie et en Biélorussie. Les opérateurs de transport de ces pays utilisent la technologie Visa Tap-to-Phone qui permet des paiements sans contact en positionnant une carte ou un appareil digital (type téléphone) en face du smartphone du conducteur du bus. Ce dispositif élimine le besoin d’avoir des distributeurs de ticket de transport, ou de matériel de validation.


Avec Moja Ride, lorsque les usagers utilisent leur carte Visa prépayée (Plastique ou Virtuelle) Moja Ride sur le lecteur de cartes d'un conducteur, une fonction pratique est l'autorisation différée. Cela signifie que le paiement sera approuvé même s'il ne peut être confirmé immédiatement, ce qui évite de ralentir le trajet pendant que le conducteur attend l'approbation du paiement.


Favoriser l'inclusion financière des Abidjanais


Les cartes Visa prépayées Moja Ride permettent aux conducteurs d'accéder à leurs gains presque immédiatement, par le biais d'un guichet automatique. Avant l’existence de l'application Moja Ride, de nombreux chauffeurs du réseau de transports d'Abidjan ne faisaient pas partie de l'économie formelle et ne pouvaient donc pas bénéficier des avantages que les services financiers peuvent offrir. Moja Ride a fourni un point d'entrée à ces conducteurs pour ouvrir un compte bancaire et rejoindre l'économie formelle. De même, pour beaucoup de ceux qui utilisent l'application Moja Ride, la carte de mobilité co-brandée Moja/Visa est leur première carte de paiement (A noter que la carte virtuelle Moja/Visa est gratuite). Lorsque les personnes ont accès à des services financiers, elles peuvent participer de manière significative à l'économie de leur pays, en planifiant les dépenses récurrentes et en gérant les risques financiers.


" Nous sommes fiers que Moja Ride, avec le soutien de Visa, puisse être un vecteur d'inclusion financière et contribuer à l'autonomisation des conducteurs et des consommateurs d'Abidjan ", note Michelle Alladé, cofondatrice et directrice de la stratégie de Moja Ride. " Lorsque nous avons annoncé la carte Visa, les gens ont été très enthousiastes à son sujet. Visa étant un leader mondial des paiements numériques, les habitants d'Abidjan sont plus ouverts à l'utilisation de ce service."

"Maintenant que l'application Moja Ride est disponible depuis près de deux ans, notre partenariat avec eux permet d'obtenir des informations précieuses à partir des données de paiement des utilisateurs", soutient-elle. Par exemple, les données montrent que les arrêts qui étaient autrefois la norme pour certains itinéraires ne sont plus nécessaires. Moja Ride a maintenant pris des dispositions pour que les chauffeurs commencent à proposer des itinéraires directs de Bingerville au Plateau, un service qu'ils ont commencé début juillet. "Notre équipe Visa locale participe au processus de formation continue des chauffeurs, nos représentants à Abidjan se joignant chaque semaine aux groupes de discussion de Moja Ride avec les chauffeurs", annonce Visa.

"Alors que Moja Ride se prépare à s'étendre - géographiquement dans de nouveaux pays tels que le Burkina Faso, technologiquement dans de nouveaux formats tels que Visa Tap-to-Phone, et sectoriellement dans la finance en offrant un accès à des services financiers avancés - nous, chez Visa, continuerons à jouer un rôle clé en apportant les avantages de l'inclusion financière aux Abidjanais, aux habitant de la région Afrique de l’Ouest & Centrale mais plus largement dans toute la zone Europe Centrale, Moyen-Orient et Afrique (CEMEA)", promet le leader mondial du paiement digital.


A. N

Réagir à cet article

PUBLICITÉ
PUBLICITÉ

Playlist Économie

Toutes les vidéos Économie à ne pas rater, spécialement sélectionnées pour vous

PUBLICITÉ